"Brooklyn Secret" (Lingua Franca) d’Isabel Sandoval

Olivia, jeune femme philippine sans papiers à New York, s’occupe à domicile d’Olga, une dame âgée russe ashkénaze qui perd la mémoire. Alex qui cherche à sortir de son addiction à l’alcool, est invité par sa famille à cohabiter chez sa grand-mère Olga.

"Brooklyn Secret" (Lingua Franca) d’Isabel Sandoval © JHR Films "Brooklyn Secret" (Lingua Franca) d’Isabel Sandoval © JHR Films
Sortie DVD : Brooklyn Secret d’Isabel Sandoval

L’histoire se déroule à Brighton Beach dans le quartier de la communauté russe de Brooklyn à New York, également appelé « Little Odessa » dont James Gray en fit le titre de son premier film. Pour son troisième long métrage, Isabel Sandoval a d’abord voulu raconter une histoire qui se déroulait dans ce lieu et l’ambiance esthétique et thématique du cinéma de James Gray plane délicieusement dans Brooklyn Secret (Lingua Franca) autant dans la subtilité pour raconter une histoire d’amour naissante à l’instar de Two Lovers (2008) que dans la description d’une communauté ethnique qui construit une identité masculine étouffante au détriment des aspirations des individus qui la composent qui traverse la filmographie du cinéaste.

Tel est le drame de ce jeune homme, Alex, interprété par Eamon Farren (Twin Peaks : The Return), qui noie son malaise dans la consommation d’alcool entre membres virils. La rencontre avec Olivia dont il s’éprend révèle la spontanéité de ses aspirations profondes dépassant la barrière idéologique de l’identité genrée. Olivia a fait le choix d’assumer son identité de femme après sa transition qui lui a permis de changer la nature biologique de son genre. Cet élan de liberté est peut-être possible pour elle dans l’anonymat d’une grande ville à plusieurs milliers de kilomètres des Philippines qui l’originent. Pourtant, sa mère absente à l’écran, est là pour lui rappeler sans cesse l’argent qu’elle doit envoyer pour nourrir la famille. Olivia est ainsi prise entre le mouvement de vivre pleinement une nouvelle identité dans un nouveau pays avec le poids d’une dette infinie à porter vis-à-vis de sa famille. Le contexte social et psychologique des personnages de Brooklyn Secret est présenté avec pudeur et élégance, inspirée à la fois du regard féminin porté sur le quotidien de Chantal Akerman et de son Jeanne Dielman (1975) que du romantisme des personnages aux émotions rentrées des films de Wong Kar-wai.

Ajoutons à tout ce contexte qui pourrait concentrer les enjeux au profit d’une histoire romantique, le contexte de la politique migratoire extrêmement répressive de l’administration Trump. Olivia cherche au début du film à se marier pour disposer du droit de ne pas être expulsée du jour au lendemain et se protéger de subir sans cesse la peur au ventre au quotidien. D’ailleurs, ce contexte politique xénophobe servira à l’un des personnages pour manipuler la personne qu’il aime et s’assurer de ne pas souffrir de son abandon, dans un geste maladroit et surtout désespéré de détresse après une sensation de trahison. Or, une trahison conduit à une autre trahison et l’amour dans ce contexte survit mal. Telle est la dimension politico-intimiste que réussit à mettre en scène Isabel Sandoval qui est à la fois l’actrice principale, la réalisatrice, la scénariste, la coproductrice et la monteuse du film ! Une véritable gageure qui affirme pleinement l’indépendance de son regard et de ses partis pris pour parler de tous ces thèmes précis à un moment donné de l’histoire contemporaine. Aux côtés de Brillante Mendoza et lav Diaz, Isabel Sandoval élargit ainsi la palette du cinéma philippin contemporain en questionnant le cœur de la construction des États-Unis comme terre d’accueil d’exilés du monde entier et qui s’est retrouvé avec la présidence Trump soudainement frappée d’amnésie sur ce qui fait la force et la richesse de sa population.

 

 

brooklyn-secret-3545020069745-0

Brooklyn Secret
Lingua Franca
d’Isabel Sandoval

Avec : Isabel Sandoval (Olivia), Lynn Cohen (Olga), Eamon Farren (Alex), Megan Channell (Milla), Lev Gorn (Murray), Mark Nelson (Roman)
USA, Philippines, 2019.
Durée : 94 min
Sortie en salles (France) : 1er juillet 2020
Sortie France du DVD : 1er décembre 2020
Format : 1,85 – Couleur
Langue : anglais - Sous-titres : français.
Éditeur : JHR Films

Bonus :
Entretien avec la réalisatrice
Sur le plateau avec Lynn Cohen (diaporama)
Bande-annonce
Livret du film (12 pages)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.