Churchill, une figure héroïque éprise de doutes

Quelques jours avant le jour fixé de l’opération Overlord qui doit permettre le débarquement des forces militaires alliées sur les côtes normandes d’une France sous occupation nazie, le Premier ministre Winston Churchill doute, raumatisé par l’échec du débarquement de Gallipoli durant la Première Guerre Mondiale qui a conduit au massacre de centaines de milliers de soldats.

"Churchill" de Jonathan Teplitzky © DR "Churchill" de Jonathan Teplitzky © DR

Sortie DVD : Churchill de Jonathan Teplitzky

Winston Churchill n’est pas une figure rare des représentations audiovisuelles, bien au contraire, ayant été incarné pour la télévision et le cinéma plus de deux cents fois, avec des acteurs tels que Richard Burton, John Cleese, Donald Pleasence, Albert Finney, Christian Slater, Brendan Gleeson, Timothy Spall, Michael Gambon, Gary Oldman, John Lithgow pour n’en citer que les plus connus. Réalisés presque simultanément, Les Heures sombres de Joe Wright s’attache aux débuts de Churchill durant la Seconde Guerre, alors que le présent Churchill de Jonathan Teplitzky explore les quelques jours qui ont précédé le Jour du débarquement des forces alliées en Normandie. La singularité du scénario est de présenter l’illustre personnage historique en situation de faiblesse extrême, allant à l’encontre même des grandes forces de l’Histoire. On se plaît alors à découvrir derrière cette grande figure historique qui a su braver avec une détermination sans faille la propagande et l’armée d’Hitler, l’humanité d’un homme emporté par ses doutes. Le film oppose la détermination d’un Eisenhower incarnant de nouvelles stratégies militaires à un Churchill traumatisé par la Première Guerre mondiale, enfermé dans une conception passée de la guerre. Au final, c’est bien la psychologie de Churchill qui occupe tout le film, offrant peu de place au contexte historique lui-même. Déçus seront ceux qui attendaient d’en apprendre un peu plus sur ces journées qui ont accéléré l’avènement de la fin de la Seconde Guerre mondiale. Il y a à cet égard une simplification un peu excessive de l’histoire se jouant brièvement dans un duel de regards entre Eisenhower et Churchill. L’objectif du film se révélera in fine comme un spectacle hagiographique d’une figure politique et militaire, à l’encontre de toutes les promesses du film qui annonçaient un portrait humain. Car au final il s’agit de démontrer que si l’on ne naît pas héroïque, on le devient. Churchill accepte in fine la répartition de la mise en scène de l’Histoire, laissant à Eisenhower le contrôle des armées et acceptant d’assumer la propagande via les ondes radiophoniques. Le film est totalement écrit à l’aune d’un regard rétrospectif simplificateur d’une Histoire officielle qui ne souffre d’aucune autocritique. Là où le film déçoit, c’est précisément dans l’absence de véritable vision sur une période déterminante de l’Histoire. Le scénario est d’une simplicité outrageusement hagiographique et la mise en scène lui emprunte allègrement le pas, multipliant les ralentis fétichistes sur le personnage, notamment lorsqu’il s’agit de mettre en valeur tout ce qui constitue la construction vestimentaire iconique de Churchill. Pourtant, Brian Cox entre dans le rôle avec une véritable détermination, livrant une prestation convaincante mais au service d’un scénario quelque peu paresseux en ce qui concerne sa réflexion historicopolitique.

 

 

churchill-dvd

Churchill
de Jonathan Teplitzky
Avec : Brian Cox (Winston Churchill), Miranda Richardson (Clementine Churchill), John Slattery (Dwight Eisenhower), James Purefoy (le roi George VI), Ella Purnell (Helen Garrett , la secrétaire de Churchill), Julian Wadham (Bernard Montgomery), Danny Webb (Alan Brooke), Richard Durden (Jan Smuts), Jonathan Aris (Mallory), George Anton (l'amiral Bertram Ramsay), Steven Cree (le capitaine Stagg), Angela Costello (Kay Summersby), Peter Ormond (Briggs)
Royaume-Uni – 2017.
Durée : 101 min
Sortie en salles (France) : 31 mai 2017
Sortie France du DVD : 10 octobre 2017
Couleur
Langue : anglais - Sous-titres : français.
Éditeur : Orange Studio

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.