La virilité archétypique de Mel Gibson au sortir des années 1980

Caché sous différentes identités depuis 15 ans sous le programme de protection de témoins, Rick Jarmin est reconnu par Marianne dont il était épris à l’époque ainsi que par les criminels prêts à l’assassiner pour poursuivre leurs basses besognes.

"Comme un oiseau sur la branche" (Bird on a Wire) de John Badham © Rimini "Comme un oiseau sur la branche" (Bird on a Wire) de John Badham © Rimini
Sortie Blu-ray : Comme un oiseau sur la branche de John Badham

Il y a trente ans, Mel Gibson était au firmament de ses interprétations en tant qu’acteur après avoir traversé les années 1980 avec la trilogie Mad Max et initié une nouvelle saga avec L’Arme fatale. Même si à l’origine, le personnage qu’il joue dans Comme un oiseau sur la branche ne lui était pas destiné, mais plutôt à Kurt Russel, le compagnon or de l’écran de l’interprète féminine principale Goldie Hawn, le film lui va comme un gant, le scénario flirtant à la fois entre comédie, action et romance. Mel Gibson joue les tombeurs de ces dames aux multiples vies cachées qui se révèle qui plus est, un homme d’action prêt à enfourcher à la fois une moto, un avion, une voiture avec toujours la même aisance dans des cascades hors du commun des mortels. John Badham, le réalisateur du cultissime Blues Brothers (1980) est parfait dans la mise en scène des courses-poursuites contre la mort qui se multiplient à l’envi. Quant à Goldie Hawn, elle est malheureusement limitée au rôle de faire valoir féminin, cumulant tous les clichés misogynes de la femme jolie se mariant avec le premier homme riche venu lorsque son amoureux sans le sou hippie disparaît, toujours superficielle dans son attrait pour les beaux vêtements, prêt à risquer sa vie pour une carte bancaire devenue un fétiche en soi… Face à elle et toutes ses maladresses, le beau Mel Gibson peut jouer les bellâtres séducteurs aux regards d’azur irrésistibles dont les irresponsabilités qui font de lui un enfant en quête d’une mère capable de le nourrir ici financièrement et affectivement, sont vite pardonnés. Ainsi, le personnage incarné par Mel Gibson poursuit la virilité dopée à la testostérone des films d’action des 1980 sur le mode ludique de l’homme enfant doux-dingue. Le scénario est plutôt paresseux, se contentant de multiplier les scènes d’action sans rien d’inédit mais en mariant la comédie de remariage des années 1940 mais aussi plus particulièrement du scénario de New York-Miami (It Happened One Night, 1934) de Frank Capra entre un homme et une femme qui se déchirent avant de tomber dans les bras l’un de l’autre au fil d’un road movie traversant les USA, la jeune femme renonçant in fine à la promesse du confort économique auprès d’un homme riche pour son charmant amoureux.

Trois décennies plus tard, Comme un oiseau sur la branche permet de saisir à la fois les enjeux thématiques de la société dans la représentation des sexes d’alors et aussi de suivre l’évolution du symbole Mel Gibson au fil d’une carrière complexe et riche en tant qu’acteur, producteur et réalisateur. Le bonus vidéo de cette édition Blu-ray permet à travers l’usage d’un abécédaire de découvrir Mel Gibson avec le regard nourri du spécialiste Matthieu Rostac, auteur du livre Mel Gibson - Sur la brèche paru aux éditions Capricci.

 

 

81yt8jy8rll-ac-sl1500
Comme un oiseau sur la branche
Bird on a Wire
de John Badham
Avec : Mel Gibson (Rick Jarmin), Goldie Hawn (Marianne Graves), David Carradine (Eugene Sorenson), Bill Duke (Albert Diggs), Stephen Tobolowsky (Joe Weyburn), Joan Severance (Rachel Varney), Harry Caesar (Marvin), Jeff Corey (Lou Baird), Alex Bruhanski (Raun), John Pyper-Ferguson (Jamie), Christopher Judge (un policier au café)
USA – 1990.
Durée : 110 min
Sortie en salles (France) : 12 septembre 1990
Sortie France du Blu-ray : 8 juillet 2020
Format : 2,35 – Couleur
Langues : anglais, français - Sous-titres : français.
Éditeur : Rimini Éditions

Bonus :
Interview de Matthieu Rostac, auteur du livre  Mel Gibson - Sur la brèche aux éditions Capricci

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.