L'après Ghibli pour le réalisateur d'"Arriety"

Chez sa tante, Mary, petite fille maladroite, découvre dans la forêt la « fleur de la sorcière » qui lui donne des pouvoirs magiques et l'a conduit dans une étrange école de magie.

"Mary et la Fleur de la sorcière" de Hiromasa Yonebayashi © Diaphana "Mary et la Fleur de la sorcière" de Hiromasa Yonebayashi © Diaphana

Sortie DVD/Blu-ray : Mary et la Fleur de la sorcière de Hiromasa Yonebayashi

Après avoir travaillé avec Hayao Miyazaki sur la majorité de ses films au sein des studios Ghibli depuis son entrée en 1996, Hiromasa Yonebayashi est passé à la réalisation avec Arrietty, le petit monde des chapardeurs (2010) et Souvenirs de Marnie (2014). Mary et la Fleur de la sorcière est son premier long métrage réalisé en dehors des studios Ghibli. On retrouve l'univers Ghibli avec un monde fantastique situé dans les nuages, une jeune fille qui trouve sa place dans la société et notamment dans sa famille après une aventure fantastique dont elle est l'héroïne principale, de la magie, des êtres étranges, une sorcière qui régit son école avec une forte emprise. Malgré tout, l'histoire est l'adaptation d'un roman anglais écrit par Mary Stewart : The Little Broomstick. Le récit pourrait être un clin d'œil à Harry Potter, puisque la jeune fille découvre une mystérieuse école des sorciers. Tout semble réuni dans ce film pour assurer une certaine efficacité auprès de son public qui ne sera pas surpris par rapport à des codes de récit qui ont déjà fait leurs preuves. Quant au dessin, il est aussi appréciable et finement ciselé que ceux issus des studios Ghibli. Il manque dans sa globalité une originalité dans le développement d'un imaginaire personnel. Le rebondissement du récit reposant sur la sempiternelle situation de kidnapping de l'être aimé qui pousse l'héroïne à dépasser ses limites, tient d'une facilité qui nuit à l'originalité du récit. En revanche, ce qui est plus intéressant c'est la situation de la jeune fille qui n'a pas d'autre allié qu'elle-même pour prendre ses décisions, la bonne fée ou l'ange gardien n'arrivant que bien plus tard. Un film sous influence qui ne se permet pas de prises de risque narratives en raison certainement de la fragilité de la nouvelle société de production Ponoc qui débute avec ce film sa production dans le cinéma d'animation japonais. Confronté à ses pairs, ce film de Hiromasa Yonebayashi reste dans leur ombre, en revanche, pris en tant que tel, ce film reste un beau récit initiatique qui poursuit la remise au goût du jour du thème de la sorcière libéré de sa multiséculaire discrimination misogyne.

 

 

dvd-mary-et-la-fleur
Mary et la Fleur de la sorcière
メアリと魔女の花, Meari to majo no hana
de Hiromasa Yonebayashi
Japon, 2017.
Durée : 102 min
Sortie en salles (France) : 21 février 2018
Sortie France du DVD : 3 juillet 2018
Format : 1,85 – Couleur
Langues : japonais, français - Sous-titres : français.
Éditeur : Diaphana
Bonus :
Entretien avec Hiromasa Yonebayashi et Yoshiaki Nishimura (13’12” - VOST)
Bande-annonce (1’38” - VF/VOST)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.