Une banlieue mortellement explosive

Dans la banlieue de Mayfield, Ray a pris une semaine de vacances pour se reposer mais se trouve trop occupé à surveiller et à suspecter ses voisins, les étranges Klopek qui sortent rarement de chez eux. Avec ses voisins Art et Mark, ils commencent ensemble leur intrusion.

"The Burbs" de Joe Dante © Carlotta Films "The Burbs" de Joe Dante © Carlotta Films

Sortie DVD : The Burbs de Joe Dante

Film méconnu de Joe Dante, qu’il réalisa entre L’Aventure intérieure et Gremlins 2, The Burbs sort à présent dans une édition prestige chez Carlotta, l’éditeur phare des chefs-d’œuvre de l’histoire du cinéma. Réalisé avec un budget plus modeste que les deux autres films qui entourent celui-ci, c’est aussi un film où les effets sont beaucoup plus réduits que ses autres réalisations et où l’univers iconoclaste et cartoonesque de Joe Dante s’affirme à la fois dans la direction des acteurs comme de la mise en scène de ladite banlieue de Mayfield aux États-Unis. Sur fond de constitutions de groupes de vigilance de voisins qui sont devenues, dans le contexte d’une paranoïa exacerbée de peur de l’autre, surtout lorsqu’il est étranger, d’une brûlante actualité, le film de Joe Dante décortique la misère existentielle de la vie en banlieue derrière le vernis d’une sociabilité de façade. Le film est une grande farce dont personne ne sort indemne parmi les personnages qui sont plus fous et monstrueux les uns que les autres. C’est que cet urbanisme de banlieue mettant en scène des maisons parfaites de poupée ne sont en rien connectées avec l’invention humaine et le désir de se connaître les uns les autres et de former communauté. La banlieue américaine est ici mortelle, à tel point que toutes les raisons sont bonnes pour justifier son voyeurisme à l’égard de son voisin. Le film à cet égard est précurseur de la série télévisée Housewives malgré la différence de ton dans la mise en scène. Le réalisateur iconoclaste qui fait si bien exploser dans un instant jouissif libérateur les valeurs mercantilistes d’une certaine société de consommation, le réalisateur notamment de Gremlins, est résolument à l’œuvre dans ce film, malgré les nombreuses faiblesses qu’il recèle mais qui font de lui un vrai film culte qui donne à pressentir la société d’aujourd’hui notamment à travers ce portrait de groupe de la gente masculine marquée pas sa totale puérilité, prenant leur épouse pour leur mère. Cette galerie de portraits est à cet égard finement croquée par le caricaturiste en chef Joe Dante nourri de références cinématographiques et télévisuelles qu’il s’ingénie d’autant plus à es faire exploser qu’il les a aimées et qu’il a l’opportunité le temps d’un film de les mettre en scène.

 

 

the-burbs-les-banlieusards-dvd
The Burbs (Les Banlieusards)
The Burbs
de Joe Dante
Avec : Tom Hanks (Ray Peterson), Bruce Dern (Mark Rumsfield), Carrie Fisher (Carol Peterson), Rick Ducommun (Art Weingartner), Corey Feldman (Ricky Butler), Wendy Schaal (Bonnie Rumsfield), Henry Gibson (le docteur Werner Klopek), Brother Theodore (l'oncle Reuben Klopek), Courtney Gains (Hans Klopek), Gale Gordon (Walter Seznick), Dick Miller (Vic, l'éboueur), Robert Picardo (Joe, l'éboueur), Cory Danziger (Dave Peterson), Franklyn Ajaye (un détective), Nicky Katt (Steve Küntz), Rance Howard (un détective), Dana Olsen (le policier)
USA – 1988.
Durée : 102 min
Format : 1,85 – Couleur
Langues : anglais, français - Sous-titres : français.
Éditeur : Carlotta Films
Bonus :
Préface de Frank Lafond (HD - 6’08”)
Bande-annonce (HD - 1’31” - VOST)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.