La folie de la justice divine du redneck

Trois dangereux criminels sont en cavale et le fermier Adam Smith qui ne croit plus en la justice de son pays, est bien décidé à agir malgré l’incompréhension de sa petite-fille venue vivre depuis peu chez lui.

 

Sortie de l’édition collector Blu-ray + DVD : Sunday in the Country de John Trent

Les années 1970 sont une époque fleurie pour le cinéma de genre et la production à moindre coût au Canada grâce à la Tax Shelter décidée par le gouvernement de ce pays. Le sous-genre américain qu’est le rednecks, qui a pullulé après le succès critique et public de Délivrance (1972) de John Boorman, a ainsi pu être tourné sur le sol quotidien tandis que le récit est censé se dérouler dans la campagne profonde des USA. Sunday in the Country en est une illustration précise et fidèle, situé entre le thriller et le western. En effet, ici l’opposition entre les citadins et les ruraux est explicitement exacerbée à travers une violente confrontation entre trois criminels citadins en costumes cravates et un seul fermier âgé en salopette. La répartition des forces en présence avec trois dangereux criminels aguerris à la violence semble logiquement pencher vers eux, mais l’originalité du scénario offre une réalité des faits plus retorse car c’est finalement le vieil homme qui va venir au centre de l’intrigue devenant un bourreau d’une froideur d’exécution sadique.

Le film s’inspire également des Chiens de paille (Straw Dogs, 1971) de Sam Peckinpah en montrant un détournement de la violence dans le duo interchangeable victime/bourreau. Tout l’enjeu du film se trouve dès lors dans la psychologie trouble du vieux fermier bien décidé à rendre justice lui-même dans un pays auquel il ne croit plus et où les mœurs sont devenues pour lui totalement déviantes. Fervent religieux, il a une fois inébranlable en un Dieu vengeur dont il décide implicitement d’être le bras armé. Ernest Borgnine apporte son talent d’acteur pour jouer la complexité de la psychologie de cet homme dont il est toujours mal aisé de déterminer les causes de ses actes. La venue de trois criminels devient dès lors une opportunité pour lui de mettre à l’épreuve l’ordre divin du châtiment final. La mise en scène est plutôt ambitieuse ici avec de longs mouvements de caméra qui viennent signifier l’enfermement circulaire des personnages sur cette ferme. Un film rednecks de bon niveau dont la présente édition vidéo est plutôt soignée avec un livret de 64 pages rédigé par Maxime Lachaud présentant dans son ensemble le genre auquel le film appartient et une approche toute particulière des conditions de réalisation.

 

 

sundaycountry-1
Sunday in the Country
de John Trent

Avec : Ernest Borgnine (Adam Smith), Michael J. Pollard (Leroy), Hollis McLaren (Lucy), Louis Zorich (Dinelli), Cec Linder (Ackerman), Vladimír Valenta (Luke), Al Waxman (le sergent de police), Tim Henry (Eddie), Murray Westgate (Conway), Ralph Endersby (Timmy Peterson), Susan Petrie (Jennifer Logan), Ratch Wallace (le policier), David Hughes (le pasteur), Mark Walker, Gary Reineke, Eric Clavering, Franz Russell (ChurchgoerRuth Springford, Alan King, Laddie Dennis, Joan Hurley, Winnifred Springett, Jonathan White, James Barron, Carl Banas

Canada, Royaume-Uni, 1974.
Durée : 92 min Master 2K restauré
Version intégrale non censurée
Version française d'origine
Sortie en salles (France) : 11 novembre 1981
Sortie France du Mediabook Blu-ray + DVD : 7 janvier 2019
Format : 2,35 – Couleur
Langues : anglais, français - Sous-titres : français.
Éditeur : Artus Films
Collection : Rednecks

Bonus :
Livret 64 pages rédigé par Maxime Lachaud : Ces braves gens de la campagne

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.