© Épicentre Films © Épicentre Films

Sortie DVD de Boys like Us, de Patric Chiha

Florian vient de se faire plaquer par son petit ami. Déboussolé, il décide de quitter Paris et de retrouver son Autriche natale. Ses amis Gabriel et Nicolas, d’abord interloqué par ce choix subit, décident de l’accompagner pour l’aider dans son déménagement et peut-être lui faire changer d’avis. Les voici donc partis pour les montagnes autrichiennes, chacun traînant ses propres névroses.

Après Home (2006) et Domaine (2009), Patric Chiha réalise une comédie dramatique dans les montagnes autrichiennes. Ses personnages à la fois plein d’énergie positive et sombrant souvent sous le poids de leurs névroses, typiquement urbains dans leur mode de vie, posent de fait un véritable contraste avec la campagne autrichienne. Le réalisateur joue sur ce contraste pour développer les ressorts comiques du film. Malgré tout, l’objectif final n’est pas la comédie en tant que telle, tout comme l’Autriche n’est pas présentée comme une destination touristique à promouvoir. Ce qui n’empêche pas d’être charmé par la lumière de ces montagnes tout comme l’énergie des personnages. C’est qu’au final, les personnages vivent se déplacement vis-à-vis de leur quotidien urbain comme le meilleur moyen de se confronter à leurs questions existentielles : je suis trentenaire, quelles responsabilités j’assume dans ma vie et en lien direct avec la société ? Le cinéaste pose cette question avec une grande sincérité et un grand intérêt pour ses personnages : ce qui explique l’attrait que le spectateur peut avoir pour eux tout au long du film. Le film ne tire jamais vers la satire, alors que le décor semi-folklorique de l’Autriche pouvait s’y prêter. Au final, il tient en respect le choix de son personnage d’assumer un retour aux sources : il ne s’agit pas d’une régression où l’individu retourne dans son milieu d’enfance pour chercher une prise en charge familiale et sociale. Non, il s’agit ici d’un choix assumé, même s’il intervient après un grand choc émotionnel, celui d’une séparation amoureuse. La légèreté de ton apparente est un véritable parti pris de son auteur : rien de gratuit là-dedans puisque Patric Chiha traite au final les questions que se posent ses personnages, les amenant au bout de leur propre cheminement. Cette légèreté de ton du film est aussi une philosophie de vie qui consiste à dédramatiser les situations : au final, la vie prévaut et les rencontres qui vont avec. Dès lors, pour un homosexuel trentenaire, il est aussi possible de s’épanouir dans un lieu perdu des montagnes autrichiennes. Les capitales européennes ne doivent pas avoir le monopole de la bienveillance à l’égard de l’homosexualité. C’est là que sous des dehors de légèreté le film témoigne par-là même de son engagement politique : des « garçons comme nous » (boys like us) ont droit de cité, à la ville comme à la campagne, quelle que soit leur sensibilité sexuelle. Pas d’activisme, mais une démonstration d’une simplicité et d’une efficacité enthousiasmante !

 

 

Boys like Us

de Patric Chiha

Avec : Florian Carove (Rudolf Schwarz), Raphaël Bouvet (Gabriel Domy), Jonathan Capdevielle (Nicolas), Inge Maux (Johanna), Gisèle Vienne (Eva), Kerstin Daley-Baradel (le fantôme de Nina Hagen)

France – Autriche, 2014.

Durée : 90 min

Durée totale du DVD : 125 min

Sortie en salles (France) : 9 septembre 2014

Sortie France du DVD : 3 février 2015

Format : 1,66 – Couleur

Langue : français - Sous-titres : anglais, français.

Éditeur : Épicentre Films

Bonus :

Entretiens et avant-première (35’)
Galerie de photos
Bio-filmographie du réalisateur Patric Chiha
Bande-annonce

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Les commentaires sont réservés aux abonnés.