Comment ma fille a commis un attentat suicide

Dans ce roman de fiction, Colette Berthès décrit l’histoire de Laïla, une mère en Palestine qui cherche à comprendre comment sa fille avocate a décidé de mener une opération suicide à Jérusalem.

Parution du livre La Petite fille aux ballons de Colette Berthès

Dans ce roman de fiction, Colette Berthès décrit l’histoire de Laïla, une mère en Palestine qui cherche à comprendre comment sa fille avocate a décidé de mener une opération suicide à Jérusalem. C’est l’histoire quotidienne mouvementée, tendue jusqu’à l’étouffement de la Palestine de ces dernières décennies que décrit l’auteure de cette fiction à partir du regard d’une mère. Le titre évoque l’innocence et la légèreté de l’enfance violemment remis en cause par la politique ségrégationniste d’un gouvernement, celui d’Israël à l’égard d’une partie de sa population tout autant que de l’État renié qu’est la Palestine. L’auteur a parfaitement épousé les interrogations de son personnage principal afin de pouvoir faire comprendre de l’intérieur ce que signifie vivre en tant que Palestinien en Palestine et en Israël. Le récit de cette mère est le cheminement de celle-ci vers son deuil, elle qui a traversé des décennies où sa famille fut touchée directement et violemment par ce que l’on nomme avec une distance froide d’inhumanité dans les médias télévisés « le conflit israélo-palestinien ». Entre sa France natale et le Moyen-Orient où elle a séjourné à plusieurs reprises, Colette Berthès est une femme engagée dans son époque, militant pour la défense des Droits de l’Homme auprès des réfugiés, luttant pour l’abolition de la peine de mort aux États-Unis. Ses livres traitent ainsi autant du Moyen-Orient que de sa région natale toulousaine. Le pont qu’elle établit ainsi à travers ses lignes, notamment à travers son récit contenu dans La Petite fille aux ballons, n’est pas éloigné des préoccupations qui animaient Marie-Castille Mention-Schaar récemment dans son film Le Ciel attendra où des parents découvraient dépassés l’enrôlement de leurs filles adolescentes au djihadisme. La compréhension de la géopolitique par le prisme du quotidien d’une mère palestinienne contemporaine éclaire ainsi d’un nouveau regard des réalités traumatisantes d’autres parents à travers le monde. C’est ainsi l’un des enjeux indirects de ce roman.

 

la-petite-fille-aux-ballons

La Petite fille aux ballons
de Colette Berthès

Nombre de pages : 284
Année de sortie (France) : 2016
Éditeur : Riveneuve éditions

lien vers le site de l’éditeur

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.