À propos de l'édition DVD : La Pagode en flammes de Henry Hathaway

"La Pagode en flammes" de Henry Hathaway © ESC Distribution "La Pagode en flammes" de Henry Hathaway © ESC Distribution

Henry Hathaway est un artisan chevronné de l’industrie du cinéma hollywoodien qui sait bâtir un film aux structures stables. Ceci n’en fait pas pour autant un auteur même si l’on peut décerner des traits caractéristiques de sa mise en scène d’un film à l’autre. Le cinéma d’Henry Hathaway mérite encore de nos jours d’être redécouvert et ce film en est la preuve. Celui-ci est plus particulièrement porteur du contexte historique de sa production : en 1942, peu de temps à peine après l’attaque surprise de l’armée japonaise de la base militaire de Pearl Harbor. Le film ne se contente pas de porter les stigmates de ce traumatisme dans la conscience américaine : c’est cet événement militaire, qui a engagé les États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale, qui est la raison d’être de ce film. In fine, on découvre ainsi que le héros du film était à deux doigts d’éviter Pearl Harbor si seulement sa conscience patriotique s’était éveillée plus tôt ! N’ayons pas peur des mots : le film est ouvertement et sans complexe un objet de propagande destiné à motiver l’enrôlement des citoyens US dans leur armée. Ainsi, l’aventurier Johnny 'Bugsy' Williams est infaillible et individualiste mais va finir par comprendre l’intérêt de lutter contre l’armée nippone suite à son histoire d’amour avec Miss Haoli Young incarnée avec discrétion mais non moins de charisme magnétique par Gene Tierney. Cette dernière, bien que métisse, représente la Chine opprimée depuis plusieurs années par la politique expansionniste de l’empire nippon. La relation entre les protagonistes masculin et féminin de cette histoire, symbolisant deux États, requestionne la politique non interventionniste des États-Unis à l’aune des massacres perpétrés par certaines surpuissances militaires, avançant l’idée que Pearl Harbor aurait pu être évité si les États-Unis étaient intervenus plus tôt en Chine. Henry Hathaway n’invente ici pas grand chose mais se contente avec une honnête humilité de synthétiser les figures de l’aventurier individualiste, à la limite du cynisme qui a traversé les années 1930 et qui a toujours eu une part de son cœur suffisamment sensible pour réajuster sa vision du monde. Il est en cela bien secondé par un autre grand artisan chevronné de l’industrie hollywoodienne : le scénariste prolifique Ben Hecht qui travaillé avec les plus grands noms du cinéma de son époque (Otto Preminger, Alfred Hitchcock, Howard Hawks, Billy Wilder, John Ford, Joseph L. Mankiewicz). Un film « bien ficelé », proposant une galerie de personnages tonitruants, désenchantés mais souvent très humains derrière leur propre double jeu. On trouve d’ores et déjà dessiné l’archétype bondien de la jolie jeune femme aventurière qui est du côté de l’ennemi et qui, succombant au charme du héros masculin, n’hésite pas à se sacrifier pour lui alors que le cœur de celui-ci est destiné à un personnage « plus pur ». Le manichéisme domine ici avec des méchants japonais d’une cruauté inouïe apparaissant dans la mise en scène d’un massacre en guise d’introduction du film. Mais le scénario fonctionne, même avec le recul des années, en contextualisant la production de ce film avec l’entrée en guerre des États-Unis.

 

 

la-pagode-en-flammes-de-henry-hathaway

 La Pagode en flammes
China Girl
de Henry Hathaway
Avec : Gene Tierney (Miss Haoli Young), George Montgomery (Johnny 'Bugsy' Williams), Lynn Bari (Capitaine Fifi), Victor McLaglen (Major Bull Weed), Alan Baxter (l'aviateur Bill Jones), Sig Ruman (Jarubi), Myron McCormick (Shorty McGuire), Robert Blake (Chandu, le garçon hindou), Ann Pennington (Sugar Fingers, l'artiste de cabaret), Philip Ahn (Dr. Kai Young), Tom Neal (le capitaine Haynes), Paul Fung (le gouverneur japonais), Lal Chand Mehra, Kam Tong
USA – 1942.
Durée : 95 min
Sortie en salles (France) : 1er juin 1949
Sortie France du DVD : 2 novembre 2016
Format : 1,33 – Noir & Blanc
Langue : anglais - Sous-titres : français.
Éditeur : ESC Distribution
Bonus :
« La pagode en flammes », entretien avec Jean-Loup Bourget, critique cinéma chez Positif (15’)
Dans la même collection…

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.