Le passé trouble viennois des années 1930 convoqué

Le cinéaste Robert Bober évoque le souvenir de son arrière-grand-père Wolf Leib Fränkel qu'il n'a pas connu. Il revisite alors la Vienne d'aujourd'hui et la mémoire que celle-ci porte après une trop longue époque marquée par le nazisme et l'antisémitisme.

"Vienne avant la nuit" de Robert Bober © Éditions Montparnasse "Vienne avant la nuit" de Robert Bober © Éditions Montparnasse

Sortie DVD : Vienne avant la nuit de Robert Bober

Robert Bober a débuté au cinéma en tant qu'assistant de François Truffaut, nourrissant ainsi son savoir-faire technique qu'alimentant sa cinéphilie qui lui donne accès à la mémoire des temps passés. Il est également écrivain et cinéaste, réalisant plusieurs documentaires liés à son histoire personnelle et sur les conséquences de l'Holocauste. Il a réalisé avec Georges Perec Récits d'Ellis Island (1980) sur l'histoire de ce lieu incontournable de la migration aux USA. Vienne avant la nuit représente une somme autobiographique de tout le parcours de vie de Robert Bober dans un rapport transgénérationnel à son histoire. Ainsi, il évoque l'histoire de son arrière-grand-père qu'il n'a jamais connu, puisqu'il est né deux ans après sa mort. Une transmission s'est malgré tout opérée avec cet ancêtre qui, après avoir été refoulé à Ellis Island, a commencé une nouvelle vie à Vienne. La nuit que connaît la ville évoquée dans le titre est celle de l'horreur nazie dans laquelle tout un pays sombre, acceptant par exemple avec enthousiasme par un référendum à la très grande majorité des voix leur annexion à l'Allemagne nazie d'Hitler. Au sortir de la guerre, l'Autriche est ensuite considérée comme une victime comme une autre du nazisme. C'est de ce passé qui ne passe pas et qui conduit encore à la xénophobie et à la montée de l'extrême droite de nos jours en Autriche, que Robert Bober part interroger avec sa caméra et en fait énerger cet essai filmique. Il convoque pour cela les images d'archives, le cinéma de Max Ophüls et surtout la littérature viennoise, de Stefan Zweig, Joseph Roth et d'Arthur Schnitzler. Avec subtilité et une grande pudeur au fil de sa voix de narrateur accompagnant les images de voyage à Vienne, Robert Bober réalise un film de toute une vie sur la mémoire et les liens transgénérationnels toujours réactivés par le cinéma comme la littérature.

 

3346030029503
Vienne avant la nuit
de Robert Bober
France, Allemagne, Autriche, 2017.
Durée : 73 min
Sortie en salles (France) : 29 novembre 2017
Sortie France du DVD : 6 mars 2019
Format : 1,78 – Couleur
Langues : français, yiddish - Sous-titres : français.
Éditeur : Éditions Montparnasse
Bonus :
un livret avec le « Testament de Wolf Leib Frankel » par Jacques Gerstenkorn, une conversation sur la musique de film et « Supplément d’âme » par l’historien Philippe Roger (20 pages)



Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.