"Cloud Atlas" de Tom Tykwer, Andy Wachowski et Lana Wachowski

En 1849, un jeune avocat idéaliste se rend dans le Pacifique Sud pour régler une affaire immobilière et découvre l’esclavage. En 1936 en Écosse, un jeune homme poursuit sa relation contrariée avec son amant par lettre interposée, alors qu’il est en train de composer une grande œuvre musicale.

"Cloud Atlas" de Tom Tykwer, Andy Wachowski et Lana Wachowski © Warner Bros. "Cloud Atlas" de Tom Tykwer, Andy Wachowski et Lana Wachowski © Warner Bros.
Sortie de l’édition Blu-ray Steelbook : Cloud Atlas de Tom Tykwer, Andy Wachowski et Lana Wachowski

Matrix, le premier du nom, avait marqué son temps, devenant une œuvre culte de toute une génération. Cela devenait ensuite un défi insurmontable de satisfaire de film en film une telle ambition associant étroitement expérience philosophico-métaphysique et cinéma. Le regain d’intérêt est arrivé cependant avec Cloud Atlas, œuvre à la hauteur de la brillante ambition démesurée des cinéastes qui s’associent à cette occasion avec le réalisateur allemand Tom Tykwer (Parfum, Cours, Lola, cours). En un montage parallèle, les trois réalisateurs racontent six histoires, à des époques totalement différentes (quatre siècles sont mis en scène) avec une troupe d’acteurs que l’on retrouve grimés sous des traits et des rôles distincts d’une histoire à l’autre. Et si chacune de ces histoires ne semble pas briller prises isolément, la cohésion de l’ensemble aboutissant au final en une histoire unique dans les émotions du spectateur, est prodigieuse.

Les trois réalisateurs jouent autant avec maestria avec le récit original du livre de David Mitchell (publié en France sous le titre Cartographie des nuages en 2004), qu’avec les potentialités de l’histoire du cinéma. En effet, chaque histoire est abordée sous l’angle d’un genre cinématographique distinct : récit épistolaire d’une traversée maritime, histoire d’amour contrariée par les conventions de classe, polar paranoïaque associé à la blaxploitation des années 1970, comédie sociale dont les héros sont des seniors, science-fiction et récit d’aventure post-apocalyptique. Les réalisateurs semblent dire avec ce film que toute l’histoire du cinéma à travers ses films semble aboutir à une seule histoire : rien moins que l’histoire de l’humanité.

Ainsi, les destins des uns et des autres d’une époque à une autre dans Cloud Atlas se mêlent et s’influencent sans pour autant se rencontrer directement. On peut y voir le projet révélé dans le titre de l’ouvrage original adapté : la « cartographie des nuages » serait paradoxalement, dans les masses informes desdits nuages, le moyen de lire et découvrir le sens de la vie. Ainsi se lit et s’éclaire le sens global du film. Le génie des réalisateurs transcende tout leur matériau de base, des six histoires comme des acteurs eux-mêmes. En effet, ils réussissent à faire briller à nouveau ces gloires anciennes du cinéma que sont Halle Berry, Tom Hanks ou encore Hugh Grant, offrant à chacun une galerie savoureuse de personnages. Ce film transgenre (puisqu’il mêle les genres du cinéma en une œuvre commune) est une véritable expérience méta-cinématographique capable de toucher tout un chacun. Il faut encore ajouter que ce trio de réalisateurs possède aussi un sens inné du montage, composant le film comme des musiciens écriraient une partition.

 

 

cloud-atlas-steelbook-blu-ray
Cloud Atlas
de Tom Tykwer, Andy Wachowski, Lana Wachowski
Avec : Tom Hanks (Dr. Henry Goose / le tenancier de l'hôtel / Isaac Sachs / Dermot Hoggins / l'acteur jouant le rôle de Cavendish / Zachry), Halle Berry (une indigène / Jocasta Ayrs / Luisa Rey / une invitée à la fête / Ovid / Meronym), Jim Broadbent (Capitaine Molyneux / Vyvyan Ayrs / Timothy Cavendish / un musicien coréen / Prescient), Hugo Weaving (Haskell Moore / Tadeusz Kesselring / Bill Smoke / l’infirmière Noakes / Mephi, membre du conseil / Le vieil Georgie), Jim Sturgess (Adam Ewing / un pauvre client de l’hôtel / le père de Megan / l’Écossais du bar / Hae-Joo Chang / Adam, le beau-frère de Zachry), Bae Doona (Tilda / la mère de Megan / la femme mexicaine / Sonmi-451 / Sonmi-351 / une prostituée Sonmi), Ben Whishaw (un mousse / Robert Frobisher / l'employé de la boutique de disques / Georgette / un membre de la tribu), Keith David (Kupaka / Joe Napier / An-kor Apis / Prescient), James D'Arcy (le jeune Rufus Sixsmith / le vieil Rufus Sixsmith / l’infirmier James / l’archiviste), Xun Zhou (Talbot, la directrice de l’hôtel / Yoona-939 / Rose), David Gyasi (Autua / Lester Rey / Duophysite), Susan Sarandon (Madame Horrox / Older Ursula / Yusouf Suleiman / l’abbesse), Hugh Grant (le révérend Giles Horrox / le gérant de l’hôtel / Lloyd Hooks / Denholme Cavendish / le superviseur Rhee / le chef Kona), Robert Fyfe (Old Salty Dog / Mr. Meeks / Prescient)
USA, Allemagne, Hong-Kong, Singapour - 2012.
Durée : 172 min
Sortie en salles (France) : 13 mars 2013
Sortie France de l’édition Blu-ray Steelbook : 28 avril 2021
Format : 2,40 – Couleur
Éditeur : Warner Bros. Entertainment France

Bonus :
« Un film unique » (7’15”, VOST)
« Histoires liés » (8’, VOST)
« Une adaptation impossible » (9’07”, VOST)
« L’essence du jeu d’acteur » (7’20”, VOST)
« Les mystères de Cloud Atlas dévoilés » (8’08”, VOST)
« La science-fiction audacieuse de Cloud Atlas » (7’14”, VOST)
« Amour et désir perpétuels dans Cloud Atlas » (7’39”, VOST)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.