Étienne Roda-Gil : la révolte de la poésie à l’intérieur de la variété

Étienne Roda-Gil a parcouru l’histoire de la chanson française depuis les années 1960 en écrivant les paroles des chansons les plus populaires, qu’il s’agisse de Julien Clerc, Johnny Hallyday, Claude François, Vanessa paradis, etc. La réalisatrice Charlotte Silvera rend ici hommage à ce poète industriel (sic) disparu en 2004.

"On l’appelait Roda" de Charlotte Silvera © Doriane Films "On l’appelait Roda" de Charlotte Silvera © Doriane Films
Sortie DVD : On l’appelait Roda de Charlotte Silvera

Avant sa disparition en 2004, Charlotte Silvera avait suivi avec sa caméra l’artiste parolier Étienne Roda-Gil afin de recueillir ses propos, lui qui avait quelques années plus tôt écrit la chanson de l’un de ses longs métrages de fiction. Plus d’une décennie plus tard, la réalisatrice a désiré compléter et poursuivre son portrait hommage en allant interroger ceux pour qui il a écrit, en commençant avec Julien Clerc avec lequel il a débuté le jour où tous deux étaient encore des inconnus aux oreilles du public. Apparaissent également devant la caméra de Charlotte Silvera Jean-Louis Bertignac, Vanessa Paradis, Marianne Faithfull, Roger Waters, Jean-Claude Petit, Philippe Sollers, Sophie Marceau, etc. : chacun ont en commun de manifester une très grande et large reconnaissance à Étienne Roda-Gil, livrant des anecdotes mais surtout quelques clés de compréhension sur la spécificité artistique de sa personnalité nourrie en apparence de tant de contradictions.

Le grand défi de Charlotte Silvera, habitée par une large admiration pour cet artiste anarchiste, est de montrer comment sa révolte à consister à insérer la poésie et la critique sociale à l’intérieur même des grands tubes populaires de la chanson française. Car Roda a traversé la chanson française avec le disco de Claude François, le rock de Bertignac, la variété de Julien Clerc, Johnny Hallyday et Vanessa Paradis, l’opéra-rock de Roger Waters avec une volonté profonde de trouver les véhicules que sont les chanteurs capables de porter ses « bouteilles lancées à la mer » comme il le dit lui-même : chacune de ses paroles pourra ainsi toucher la conscience politique et artistique des auditeurs saisissant au vol quelques bribes d’idées lui ouvrant la porte d’un monde qui dépasse le tube musical lui-même. La révolte véritable de la poésie est de s’immiscer partout et ne pas s’enfermer dans un milieu élitiste : telle était la démarche de Roda, cet anarchiste poète industriel comme il aimait lui-même à se désigner.

 

 

on-l-appelait-roda-dvd
On l’appelait Roda
de Charlotte Silvera
Avec les interventions de : Étienne Roda-Gil, Julien Clerc, Jean-Claude Petit, Sophie Marceau, Philippe Sollers, Juliette Gréco, Vanessa Paradis, Louis Bertignac, Roger Waters, Marianne Faithfull
France – 2018.
Durée : 97 min
Sortie en salles (France) : 31 octobre 2018
Sortie France du DVD : 24 février 2020
Couleur
Langue : français - Sous-titres : anglais.
Éditeur : Doriane Films


Bonus :
Un film de Charlotte Silvera sur le tournage du film (26 minutes)

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.