Les abeilles ou la sagesse de l’équilibre environnemental

Dans une région montagneuse, désertique et isolée de toute habitation en macédoine, vit Hatidze avec sa mère âgée alitée. Hatidze continue à récoltée de manière traditionnelle le miel des abeilles et vit en équilibre et respect avec la nature qui l’entoure.

"Honeyland" de Ljubo Stefanov et Tamara Kotevska © KMBO "Honeyland" de Ljubo Stefanov et Tamara Kotevska © KMBO
Sortie nationale (France) du 16 septembre 2020 : Honeyland de Ljubo Stefanov et Tamara Kotevska

Si les abeilles sont les marqueurs multimillénaires de la civilisation humaine comme en attestait déjà l’Antiquité grecque, c’est avec une belle perspicacité que les réalisateurs de ce documentaire ont eu la bonne idée d’aller dans cet ilôt inattendu et oublié d’Europe pour comprendre l’héritage atemporel d’une parfaite connexion avec la nature. Ainsi, dans ce documentaire filmé avec un véritable amour par le chef opérateur pour la réalité rencontrée, Hatidze est une héroïne hors du commun. Bien enracinée dans son quotidien elle ne se contente pas de survivre mais exerce un extraordinaire hymne à la vie dans son contact aux abeilles comme dans les soins quotidiens apportés à sa mère octogénaire qui ne quitte plus son lit. Hatidze devient ainsi aussi une abeille qui vole d’ici et de là en quête de miel, ne prenant jamais plus de la moitié de la ruche, et revenant sans cesse s’occuper de sa « reine » mère. Cet idéal de vie, à la fois rude et austère, où le service public de la Macédoine est totalement absent, repose sur la force d’âme de son héroïne, dont le savoir-faire lui-même est le fruit d’un apprentissage multiséculaire.
Une nouvelle histoire néanmoins s’amorce avec l’arrivée d’une famille turque dans le proche voisinage d’Hatidze qui est tout d’abord suspicieuse. Cette arrivée va apporter beaucoup de vie, notamment autour du contact de la sage butineuse et des enfants. Un conflit ne tarde pourtant pas à émerger notamment dans l’exploitation irrespectueuse des ressources, mettant en avant deux logiques « entrepreneuriales ». Le père de la famille s’improviseen effet apiculteur devant l’argent que lui fait miroiter un homme peu scrupuleux de l’équilibre naturel. Ce conflit inattendu pour l’équipe du film documentaire est aussi l’enjeu parfait pour illustrer la fragilité de l’équilibre naturel face aux prédations multiples du monde économique moderne. L’équipe du film pour raconter cette histoire se fait discrète, saisissant de beaux moments d’intimité avec une grande pudeur et l’éthique de cultiver la dignité de ses personnages. Le récit prend sa force dans le cinéma de fiction dans ce qu’il donne à partager aux spectateurs et les multiples réflexions sur les conditions environnementales du monde actuel.

 

 

honeyland-39x53
Honeyland
de Ljubo Stefanov et Tamara Kotevska

Documentaire
86 minutes. Macédoine, 2019.
Couleur
Langues originales : turc, macédonien, serbo-croate, bosnien

Avec : Hatidze Muratova, Nazife Muratova, Hussein Sam, Ljutvie Sam, Mustafa Sam, Muzafer Sam, Veli Sam, Ali Sam, Alit Sam, Gamze Sam, Ljutvish Sam, Safet Javorovac
Images : Fejmi DAUT et Samir LJUMA
Production et montage : Atanas GEORGIEV
Son : Rana EID
Musique : FOLTIN
Production : Ljubo STEFANOV
Producteurs associés : Marjana SHUSHLEVSKA et Kornelija RISTOVSKA
Assistants monteurs : Martin IVANOV et Dejan SMILESKI
Graphiste : Andrej MARJANOVIC
Distributeur (France) : KMBO

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.