Renaissance de Philippe Garrel à l'aube des années 1980

Jean-Baptiste rencontre Elie et tous deux tombent en amour l'un pour l'autre. Elie lui présente son fils Swan que son père naturel n'a pas voulu reconnaître.

"L'Enfant secret" de Philippe Garrel © Re:Voir "L'Enfant secret" de Philippe Garrel © Re:Voir

Sortie du combo Blu-ray / DVD : L'Enfant secret de Philippe Garrel

Officiellement, L'Enfant secret marque l'entrée, à l'orée des années 1980, de Philippe Garrel dans un cinéma avec un fil narratif loin des expérimentations de ses films des années 1970. Il n'empêche que le fil narratif est ici encore ténu et que le cinéaste peintre et poète maudit de l'image en mouvements, casse sans cesse le dispositif du cinéma spectacle tout au long de son film en cohérence avec ses films précédents. S'il se nourrit pour cela des cinémas de Robert Bresson et Jean-Luc Godard dont l'actrice Anne Wiazemsky est ici l'ambassadrice, son inspiration principale comprend l'évocation de la décennie qu'il a vécu, notamment autour de son histoire d'amour avec Nico. Le film est une synthèse d'une époque qui annonce en même temps les films qu'il a réalisé durant les décennies suivantes. Ainsi, son personnage principal, alter ego d'un cinéaste qui rêve d'un film sur un amour fantasmé pendant qu'il ne parvient pas à vivre pleinement son histoire d'amour dans la vie quotidienne, évoque la plupart de ses personnages masculins. Devenu apathique, notamment en raison des électrochocs subis que l'on voit dans le film de la part d'une institution hospitalière qui devient le bras armé des forces de police évacuant l'espace public de l'intolérable, le personnage masculin de L'Enfant secret, incapable d'enfanter ni de responsabilité paternelle face à un enfant qui lui est présenté, est un grand enfant en quête d'une mère. À cet égard, il est symptomatique qu'il ne reconnaisse plus sa propre mère biologique.
Dans cette histoire qui tente de renouer avec les pièces éparses d'une histoire de vie encore récente, le souci du réalisateur est de ne jamais cacher l'artificialité de la construction du cinéma en en montrant aussi bien le hors-champ lors d'une scène où la caméra est filmée mais aussi le montage qui conduit une scène à se répéter. Philippe Garrel fait la synthèse de Bresson et Godard en remontant à l'origine du cinéma muet, à la fois à travers la présence du corps signifiant perdu dans l'espace urbain déshumanisant à la manière de Charlie Chaplin que de la réflexion de la survie d'un couple dans un espace à la manière de Murnau. L'enfant secret du titre est alors tout à la fois le personnage du film, discret mais omniprésent rappelant l'histoire vraie du fils de Nico dont le père biologique n'est autre qu'Alain Delon qui symbolise un autre pan de l'industrie du cinéma, que le personnage masculin en quête d'une mère dans sa relation amoureuse afin de renaître dans une nouvelle réalité, que le nouveau cinéma dans lequel le cinéaste s'apprête à entrer.

 

 

vod-enfant-secret
L'Enfant secret
de Philippe Garrel

Avec : Anne Wiazemsky (Elie), Henri de Maublanc (Jean-Baptiste), Elli Medeiros, Philippe Garrel, Christian Aaron Boulogne, Benoît Ferreux, Bambou
France, 1979.
Durée : 95 min
Sortie en salles (France) : 2 décembre 1982
Sortie France du DVD : 29 novembre 2018
Noir & Blanc
Langue : français - Sous-titres : anglais.
Éditeur : Re:Voir
Bonus :
Livret en français et en anglais de 44 pages contenant des textes de Serge Daney, Philippe Garrel, Thomas Lescure.



 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.