Premiers jalons de l'horreur gothique à l'italienne

Aux Pays-Bas, le jeune Hans von Arni, qui se rend dans le moulin de Gregorius Wahl connu pour son macabre manège, découvre la sculpturale et séduisante jeune fille de ce dernier.

57

Sortie du combo Blu-ray / DVD / Mediabook : Le Moulin des supplices de Giorgio Ferroni

Une fois de plus, Artus Films soigne ses éditions vidéo avec ici le combo Blu-ray / DVD du film Le Moulin des supplices réalisé par Giorgio Ferroni, deux films bonus où des spécialistes (dont Alain Petit, grand spécialiste du genre) et une actrice du film apportent leur précieux témoignage. Ajoutez à cela un magnifique livret Mediabook de 64 pages écrites par Alain Petit où le film est analysé en identifiant plusieurs membres de l'équipe au sein de leur collaboration artistique : une véritable édition conçue pour le collectionneur !
Il s'agit d'un film précurseur d'un cinéma de genre promis à un grand succès en Italie et qui allait trouver ses lettres de noblesse et de sang (bleu aussi pour la peur) auprès de cinéastes qui s'y sont épanouis tels que Mario Bava, Dario Argento, etc. Pour l'heure, le cinéma d'épouvante italien en est encore à ses prémices et ce film est une vraie curiosité réalisée avec un très grand soin. Tout d'abord, l'originalité consiste à situer le récit aux Pays-Bas, ce qui permet non seulement de justifier la place centrale du moulin dans le récit, mais encore d'un point de vue esthétique d'affilier le film dans l'histoire de la peinture hollandaise avec ses couleurs vives, ses profondeurs de champs comme l'explique très bien l'historien du cinéma italien Fabio Melelli en bonus de cette édition. Ainsi, ce film d'horreur réussit à tenir la dragée haute par l'usage de la couleur aux productions de la même époque de la Hammer en proposant un récit original qui n'a pas besoin d'utiliser les grandes figures monstrueuses de la littérature et du cinéma. En revanche, il est question ici de plusieurs inspirations de l'horreur, qu'il s'agisse du savant fou, des disparitions de jeunes filles, de tentatives de résurrection, d'un musée de cire macabre, du mythe du vampire avec toute l'atmosphère gothique de la littérature d'Edgar Allan Poe qui allait dans les années 1960 tant inspirer Roger Corman de l'autre côté de l'Atlantique. Le film constitue pour toutes ces raisons et d'autres encore un jalon important dans l'histoire du cinéma de genre.
L'horreur provient d'une mise en scène gothique avec des individus devenus fous et criminels par amour : l'amour d'un père pour sa fille comme l'amour du médecin pour sa patiente, tous deux cherchant à maintenir en vie la jeune femme en tuant par exsanguination d'autres jeunes femmes. La perversité des relations humaines s'illustre aussi bien dans l'amour que dans la création artistique : tous deux ont besoin de la mort pour continuer à s'insuffler ! C'est une excellente idée de scénario d'avoir ainsi mis sur le même plan les conséquences narcotiques de l'amour et de la création artistique dans une pure inspiration gothique ! Les acteurs internationaux, venus de France, d'Allemagne et d'Italie, offrent une interprétation plutôt sobre pour le genre, évitant aisément le grand guignolesque. Cette mise en scène réussie donne lieu à une réflexion intéressante sur l'amour, à condition de lui enlever son moralisme : il faut en effet au jeune Hans faire l'expérience de la sexualité avec une « mort-vivante » pour comprendre enfin après de nombreuses années l'amour qu'il porte à son amie d'enfance. Cela interroge beaucoup implicitement sur la sexualité rencontrée, l'épanouissement que recherche chacune des femmes à l'intérieur d'un film dont les personnages moteurs sont masculins à l'instar du mécanisme du moulin entraînant la mise en scène de la torture des femmes au fil de l'histoire !

 

 

71ng9wd6otl-sl1000
Le Moulin des supplices
Il Mulino delle donne di pietra
de Giorgio Ferroni
Avec : Pierre Brice (Hans von Arnim), Scilla Gabel (Elfie Wahl), Wolfgang Preiss (Dr Loren Bohlem), Dany Carrel (Liselotte Kornheim), Herbert A.E. Böhme (le sculpteur Gregorius Wahl), Liana Orfei (Annelore), Marco Guglielmi (Ralf), Olga Solbelli (Selma), Alberto Archetti (Konrad)
Italie, France, 1960.
Durée : 97 min
Sortie en salles (France) : 5 septembre 1962
Sortie France du combo Blu-ray / DVD : 16 avril 2019
Format : 1,66 – Couleur
Langues : anglais, français, italien - Sous-titres : français.
Éditeur : Artus Films
Collection : Les chefs-d'œuvre du Gothique
Bonus :
Livret 64 pages rédigé par Alain Petit : Le moulin des femmes de pierre
« Le docteur et les femmes » par Alain Petit
« Les femmes de pierre » entretien avec Liana Orfei et Fabio Melelli
Scènes alternatives italiennes
Scènes alternatives américaines
Diaporama d’affiches et de photos
Bande-annonce anglaise

 



 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.