"Tremblement de terre" (Earthquake) réalisé par Mark Robson

Une journée débute à Los Angeles avec un léger tremblement de terre mais ceux qui suivront seront bien plus destructeurs. Un architecte en crise de couple, un policier licencié, un cascadeur à moto, une jeune veuve et un gérant de supérette psychotique sont les personnages principaux de cette catastrophique journée.

"Tremblement de terre" (Earthquake) réalisé par Mark Robson © BQHL "Tremblement de terre" (Earthquake) réalisé par Mark Robson © BQHL
Sortie Blu-ray : Tremblement de terre de Mark Robson

Comme le rappelle avec force détails et informations le livret qui accompagne cette édition Blu-ray de BQHL, les films catastrophes ont été mis en chantier dans les années 1970 par les grands de studios de cinémas hollywoodiens afin de contrer la concurrence à la fois de la télévision et des productions à faible budget du Nouvel Hollywood. Après le succès d’Airport (1970, George Seaton), Universal s’est donc lancé dans le projet d’un nouveau film catastrophe qui prend, comme lieu du drame, rien de moins que la ville de Los Angeles qui est ainsi détruite au cours d’une journée de tremblements de terre. Pour une telle ambition, l’enjeu du film est concentré sur les scènes de destruction avec de nombreux effets spéciaux à couper le souffle associant des techniques d’hier développées à haut degré de perfectionnement comme le matte painting consistant à appliquer des peintures partielles sur verre devant la caméra et des inventions innovantes comme le fameux Sensurrround (diffusion de puissantes vibrations sonores de basses fréquences) qui voyait alors le jour avec ce film. La composition sonore est en effet remarquable car c’est bien l’association du son et des décors qui crée la sensation la plus suggestive d’un tremblement de terre. Toute cette partie spectaculaire du film réunissant des vétérans de l’industrie hollywoodienne est encore la plus fascinante tandis que le scénario se révèle inadéquat en ce qui concerne la construction des personnages. Les acteurs tiennent ainsi leurs rôles mais sans la possibilité de leur offrir une consistance humaine.

Il reste malgré tout quelques bribes de dénonciations sociales intéressantes dans cette histoire de catastrophe où l’on voit que la hiérarchie et les abus de pouvoir pour des postes de travail conduit aux situations les plus néfastes. Ainsi, George Kennedy, l’acteur qui a épousé la forme même du film catastrophe film après film et qui est à ce titre l’âme la plus humaine du récit, est le policier désabusé de voir une société au service de la hiérarchie sociale. Quant à l’architecte joué par la star hollywoodienne Charlton Heston, son rôle de bâtisseur orgueilleux de grands buildings sera condamné dans la tradition biblique assurément de la condamnation de la tour de Babel. L’idéologie est bien présente aussi propre à son époque, qui voit les personnages féminins systématiquement affublés du statut de victimes à sauver, ne prenant aucune initiative. Un film de son temps symptomatique des enjeux de la société américaine des années 1970.

 

 

616yopsfbus-ac-sl1252
Tremblement de terre
Earthquake
de Mark Robson
Avec : Charlton Heston (Stewart Graff, architecte), Ava Gardner (Remy Royce-Graff, fille de Sam et épouse de Stewart), George Kennedy (le sergent Lew Slade, officier de police), Lorne Greene (Sam Royce, PDG d'une société de construction), Geneviève Bujold (Denise Marshall, jeune comédienne), Richard Roundtree (Miles Quade, cascadeur amateur), Marjoe Gortner (Jody Joad, commerçant puis militaire réserviste), Barry Sullivan (Dr Willis Stockle, sismographe), Lloyd Nolan (Dr James Vance, docteur en médecine), Victoria Principal (Rosa Amici, jeune femme sexy), Walter Matthau (l'ivrogne), Monica Lewis (Barbara), Gabriel Dell (Sam Amici, frère de Rosa et partenaire de Miles), Pedro Armendáriz Jr. (l’officier Emilio Chavez), Lloyd Gough (Bill Cameron), John Randolph (Lewis, le maire de Los Angeles), Kip Niven (Walter Russell), Scott Hylands (Max), Tiger Williams (Corry Marshall), Donald Moffat (Dr Harvey), Johnson Jesse Vint (Buck), Alan Vint (Ralph), Lionel Johnston (Hank), John Elerick (Carl Leeds), John S. Ragin (le chef de la police de Los Angeles), George Murdock (le colonel), Donald Mantooth (Sid), Michael Richardson (Sandy), Bob Cunningham (Dr. Frank Adams), Gene Dynarski (Fred), Bob Gravage (M. Griggs), H.B. Haggerty (un joueur de billard), Dave Morick (un technicien de Los Angeles)
USA, 1974.
Durée : 124 min
Sortie en salles (France) : 12 février 1975
Sortie France du Blu-ray : 15 juin 2021
Format : 2,39 – Couleur
Langues : anglais, français - Sous-titres : français.
Éditeur : BQHL Éditions

Bonus :
Livret conçu par Marc Toullec (24 pages)
Le Sensurround expliqué par Ben Burtt
Les effets spéciaux optiques d’Albert Whitlock
Scènes inédites issues de la version longue TV

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.