Archéologie d'une répression assassine sous la Chine de Mao

Le cinéaste documentariste indépendant Wang Bing a recueilli entre 2005 et 2017 les témoignages des survivants des camps de rééducation visant les « droitiers » comme ennemis de la politique officielle de la Chine de Mao à la fin des années 1950.

"Les Âmes mortes" de Wang Bing © ARTE ÉDITIONS "Les Âmes mortes" de Wang Bing © ARTE ÉDITIONS

Sortie DVD : Les Âmes mortes de Wang Bing

Dans cette œuvre colossale de 8h15 tournée sur plus de dix ans au fil des témoignages des survivants recueillis, Wang Bing réalise une véritable recherche archéologique, à la recherche d'une période sombre de l'histoire de Chine du dernier siècle où une répression virulente venue de la tête de l'État a broyé des individus dans leur intégrité la plus profonde. Alors qu'une apparente ouverture semblait avoir lieu, dans le contexte international de déstalinisation, le régime de Mao a lâché du lest en rendant la parole contestataire libre à l'égard du Parti. Quelques temps plus tard, ceux qui ont osé répondre ainsi à l'appel qui leur avait été offert, ont été arrêtés en tant qu'individus à la pensée de droite : la chasse aux « droitiers » a dès lors touché différents milieux avec pour obligation d'opérer une purge systématique. Envoyés dans des centres de rééducation dans des lieux isolés, loin de leur famille et de leurs proches, ils ont soufferts de la famine et beaucoup sont décédés en raison des conditions inhumaines de leur détention. La caméra silencieuse de Wang Bing parcourt le sol de ces lieux où sont venus mourir tant d'hommes et où l'on retrouve répartis aujourd'hui encore sur le sol tant d'ossements épars. Ce témoignage anthropologique des ossements découverts répond aux propos partagés devant la caméra des survivants.
L'essentiel du montage des Âmes mortes est constitué de ces multiples témoignages saisis dans leur durée avec un temps quasi égal laissé à chacun pour faire émerger au présent la mémoire de ce passé qui a brisé non seulement des vies mais des familles entières. Ce sont bien les voix de chacun de ces survivants qui permettent peu à peu à travers ces échos d'histoires de vie toutes personnelles, d'entrevoir une histoire collective passée. Wang Bing par sa démarche offre un hommage rare à la parole des survivants qui construit et porte elle-même la ligne de récit du film. Une œuvre cinématographique colossale avec des moyens techniques rudimentaires pour sonder et interroger les deuils toujours non réalisés de la Chine moderne à l'égard des « âmes mortes » laissées derrière elle.

 

 

61oanxufacl-sl1000
Les Âmes mortes
réalisé par Wang Bing

Suisse, France, 2018.
Durée : 8h 15 min
Sortie en salles (France) : 24 octobre 2018
Sortie France du du coffret DVD : 5 juin 2019
Format : 1,85 – Couleur
Langue : mandarin - Sous-titres : français.
Éditeur : ARTE ÉDITIONS
Bonus :
livret : entretien avec Wang Bing

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.