Le cinéma du haut de sa pyramide

Dans sa vertu encyclopédique d’embrasser un sujet de manière la plus large possible, les éditions Larousse avec cet ouvrage intitulé Les Grands réalisateurs choisissent de faire « comprendre et connaître » le cinéma mondial en proposant de partir d’une entrée : les réalisateurs.

À propos du livre Les Grands réalisateurs de Jean A. Gili, Daniel Sauvaget, Charles Tesson, Christian Viviani

Dans sa vertu encyclopédique d’embrasser un sujet de manière la plus large possible, les éditions Larousse avec cet ouvrage intitulé Les Grands réalisateurs choisissent de faire « comprendre et connaître » (tel est le nom de la collection auquel appartient cette édition) le cinéma mondial en proposant de partir d’une entrée : les réalisateurs. Ce terme n’est peut-être pas anodin : en effet, les auteurs de cet ouvrage mettent ici en valeur 200 « faiseurs de films », plutôt que des cinéastes. Ceci témoigne de la volonté de ne pas fermer le sujet à ceux que l’on nomme « auteurs », brisant bien en amont toute polémique éventuelle quant à la présence de certains noms. Il n’empêche qu’il y a beaucoup de cinéastes parmi ces réalisateurs, surtout lorsque l’on quitte la sphère hollywoodienne qui occupe plus d’un quart du choix des fameux « grands ». La surreprésentation de cette partie de la planète cinématographique n’est guère surprenant mais il aurait été plus courageux de faire découvrir d’autres cinématographies beaucoup plus affirmées de pays complètement oubliés de ce livre comme une grande partie de l’Amérique latine représentée par quelques noms seulement, mais non des moindres puisqu’il s’agit de Glauber Rocha, Arturo Ripstein, Luis Buñuel. Mais aucune mention du cinéma cubain avec Tomás Gutiérrez Alea ou encore du cinéma chilien avec Patricio Guzmán ou encore du contemporain Pablo Larraín. Ce qui est mis en valeur c’est surtout une certaine histoire du cinéma d’ores et déjà validé par le monde universitaire français avec notamment les excellentes analyses de Jean A. Gili, Daniel Sauvaget, Charles Tesson et Christian Viviani qui savent aussi partager leurs connaissances que leur cinéphilie. Les grands absents sont, une fois n’est pas coutume, les réalisatrices qui auraient mérité plus que deux noms Marguerite Duras et Agnès Varda) sur les 200 ! De même le cinéma d’animation est complètement, l’ensemble des choix révélant une hiérarchie implicite du cinéma discriminant réalisatrice, animation, documentaire comme des œuvres moins dignes d’être notifiées. Malgré ces notables absences, l’ouvrage est aussi intéressant pour les néophytes que pour les cinéphiles de longue date, justement à travers les analyses proposées qui permettent de (re)découvrir des cinéastes qui ont marqué l’histoire du cinéma pour les auteurs de ce livre, pour la seconde fois édité après une première édition de 2013.

 

9782035927965-001-x-0
 

Les Grands réalisateurs
de Jean A. Gili, Daniel Sauvaget, Charles Tesson et Christian Viviani
Nombre de pages : 240
Date de sortie (France) : 13 avril 2016
Éditeur : Larousse
Collection : Comprendre et reconnaître
lien vers le site de l’éditeur

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.