Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

2072 Billets

5 Éditions

Billet de blog 19 juil. 2015

Quelles solidarités dans le monde arabe dans la seconde partie XXe siècle ?

Parution du livre Le Moyen-Orient en quête d’un ordre régional (1945-2000), d’Abdennour BenantarÀ la fin de la Seconde Guerre mondiale, un nouvel ordre du monde se joue au Moyen-Orient. Les États vont progressivement accéder à leur indépendance et surtout un nouvel État est créé par la force et en expulsant la population sur place : Israël en 1948. Ceci aura un impact non seulement pour les Palestiniens qui en sont les premières victimes mais aussi pour tout le monde arabe en fonction de leur degré de solidarité.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© 

Parution du livre Le Moyen-Orient en quête d’un ordre régional (1945-2000), d’Abdennour Benantar

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, un nouvel ordre du monde se joue au Moyen-Orient. Les États vont progressivement accéder à leur indépendance et surtout un nouvel État est créé par la force et en expulsant la population sur place : Israël en 1948. Ceci aura un impact non seulement pour les Palestiniens qui en sont les premières victimes mais aussi pour tout le monde arabe en fonction de leur degré de solidarité. De 1945 à 2000, on peut parler d’un conflit arabo-palestinien qui va miner profondément la paix et les bonnes relations entre les pays de cette région du monde. L’objet du livre d’Abdennour Benantar, maître de conférences à l’Université Paris 8, consiste à interroger la notion d’unité du monde arabe dans une perspective historique. Il met en avant des mouvements de pensée qui ont commencé au XIXe siècle au moment où l’Empire Ottoman connaissait ses dernières décennies d’existence. Des conceptions distinctes du monde arabe ont été mises en avant, avec d’un côté des États indépendants construits sur des valeurs patriotiques et hégémoniques, de l’autre une union arabe forte mutualisant les politiques économiques, militaires, etc. Durant la seconde moitié du XXe siècle, le Moyen-Orient n’a pas échappé au bipolarisme mondial de la Guerre froide, malgré les volontés de non alignement illustrées par l’Égypte de Nasser dans les années 1950. Si une Ligue arabe a vu le jour avec pour effet immédiat un mouvement de solidarité vis-à-vis des Palestiniens soumis à l’occupation de l’armée israélienne, les intérêts des États dans ce conflit étaient divergents. Surtout que l’État d’Israël est indéfectiblement soutenu par les États-Unis et que dans un monde bipolaire, certains ont fait leur choix à l’image de l’Arabie Saoudite, allié le plus fidèle des États-Unis après Israël. La Ligue arabe n’a malheureusement, en ce début de XXIe siècle, pas réussi à changer les conditions politiques des Palestiniens contraints à l’exil ou de vivre dans un État d’apartheid dont ils sont précisément les citoyens de seconde zone de l’État d’Israël. Le monde arabe tente de construire son unité de l’intérieur, avec des forces nationales aux idées divergentes et doit faire face en permanence à l’imposition plus ou moins explicite d’un ordre du monde moyen-oriental issu de l’extérieur, via les États-Unis ou encore de l’Europe.

Disposant d’importantes sources d’informations issues directement du monde arabe, Abdennour Benantar offre une analyse bien détaillée des événements chronologiques, mettant en valeur chaque pays à travers ses enjeux nationaux. Plus que les événements historiques, il s’intéresse davantage à la disposition d’un pays de dialoguer avec un autre et de rendre possible ou non la réalisation d’un panarabisme. Cette démarche illustre bien des intérêts stratégiques pour comprendre la diplomatie à mettre en place au Moyen-Orient. Au préalable, il faut déjà connaître un peu le contexte historique et surtout avoir en tête la géographie de cette région du monde car la grande faiblesse de cet ouvrage est de ne présenter aucune carte, alors que les frontières ne cessent de se déplacer durant cette courte période. De plus, on reste un peu sur sa fin en tant que lecteur, de voir se terminer l’ouvrage en 2000, alors que tant d’événements ont marqué la décennie suivante : peut-être cela sera l’objet d’un second livre pour l’auteur poursuivant son analyse ? Il faut saluer l’effort de l’auteur étudier de l’intérieur du monde arabe, avec ses propres concepts traduits, ladite entité du monde arabe. En effet, le terme Moyen-Orient vient de l’Occident, traduisant bien le regard extérieur (l’Orient est moyen pour qui ?). On peut dès lors s’interroger sur l’indépendance effective de ces pays divisés et hypocritement réunis par l’Occident ayant des intérêts qui ne sont pas nécessairement ceux du monde arabe. Les analyses d’Abdennour Benantar apportent une compréhension non négligeable sur les tentatives d’ordre du monde actuel.

Le Moyen-Orient en quête d’un ordre régional (1945-2000)

d’Abdennour Benantar

Nombre de pages : 306

Date de sortie (France) : 15 mars 2015

Éditeur : L’Harmattan

Collection : Perspectives stratégiques

lien vers le site de l’éditeur : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=46255

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Économie
« Tout augmente, sauf nos salaires »
Des cortèges de travailleurs, de retraités et de lycéens ont défilé jeudi, jour de grève interprofessionnelle, avec le même mot d’ordre : l’augmentation générale des salaires et des pensions. Les syndicats ont recensé plus de 170 rassemblements. Reportage à Paris.
par James Gregoire et Khedidja Zerouali
Journal — Écologie
En finir avec le « pouvoir d’achat »
Face aux dérèglements climatiques, la capacité d’acheter des biens et des services est-elle encore un pouvoir ? Les pensées de la « subsistance » esquissent des pistes pour que le combat contre les inégalités et les violences du capitalisme ne se retourne pas contre le vivant. 
par Jade Lindgaard
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin
Journal
La grande colère des salariés d’EDF face à l’État
Ulcérés par la décision du gouvernement de faire payer à EDF la flambée des prix de l’électricité, plus de 42 % des salariés du groupe public ont suivi la grève de ce 26 janvier lancée par l’intersyndicale. Beaucoup redoutent que cette nouvelle attaque ne soit que les prémices d’un démantèlement du groupe, après l’élection présidentielle.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin
Billet de blog
« Je ne vois pas les sexes » ou la fausse naïveté bien-pensante
Grand défenseur de la division sexuée dans son livre, Emmanuel Todd affirme pourtant sur le plateau de France 5, « ne pas voir les sexes ». Après nous avoir assuré que nous devions rester à notre place de femelle Sapiens durant 400 (longues) pages, celui-ci affirme tout à coup être aveugle à la distinction des sexes lorsque des féministes le confrontent à sa misogynie…
par Léane Alestra
Billet de blog
Un filicide
Au Rond-Point à Paris, Bénédicte Cerutti conte le bonheur et l'effroi dans le monologue d’une tragédie contemporaine qu’elle porte à bout de bras. Dans un décor minimaliste et froid, Chloé Dabert s'empare pour la troisième fois du théâtre du dramaturge britannique Dennis Kelly. « Girls & boys » narre l’histoire d'une femme qui, confrontée à l’indicible, tente de sortir de la nuit.
par guillaume lasserre
Billet de blog
En Afghanistan, on décapite impunément les droits des femmes
Les Talibans viennent d’édicter l’interdiction de toute visibilité du visage féminin dans l’aire urbaine, même celle des mannequins exposés dans les commerces. Cette mesure augure mal pour l’avenir des droits de la population féminine, d’autant qu’elle accompagne l’évacuation forcée des femmes de l’espace public comme des institutions, établissements universitaires et scolaires de l’Afghanistan.
par Carol Mann