Chienne de vie : l’art du psychopompe

En se concentrant sur l’histoire de sa chienne aimée et adorée Lolabelle qu’elle a dans un rêve animé enfantée, Laurie Anderson propose un voyage au pays de la mémoire, de la vie et de la mort, entre la dénonciation de la folie sécuritaire nord-américaine post-11 Septembre 2001 et la plénitude de la philosophie bouddhiste.

"Heart of a Dog" de Laurie Anderson © Tamasa "Heart of a Dog" de Laurie Anderson © Tamasa
Au sujet de l'édition DVD : Heart of a Dog de Laurie Anderson

Artiste, compositrice inspirée par l’utilisation des multimédias, Laurie Anderson devient réalisatrice d’un long métrage qui pourrait prendre la forme d’un documentaire pour l’état d’esprits des États-Unis de ces dernières décennies qu’elle documente, mais il s’agit avant tout d’un essai libre lui permettant d’interroger la mémoire. Tout commence avec une fantaisie animée où la narratrice du film, Laurie Anderson, raconte son accouchement de son chien Lolabelle. C’est ainsi que débute une autobiographie ludique de Laurie Anderson se concentrant sur les sensations et perceptions de son chien, la conduisant à se plonger sur sa propre enfance, ses rapports compliqués avec sa mère, son accident qui a failli l’handicaper à vie, l’obsession du contrôle de tout citoyen américain par son propre gouvernement depuis le 11 septembre 2011, une réflexion sur la vie et la mort et la philosophie tibétaine bouddhiste à partir d’une interprétation du Livre tibétain des Morts. L’ensemble pourrait être d’une complexité protéiforme et pourtant il est tenu par une seule voix, celle de Laurie Anderson menant avec la force d’association des rêves un cheminement fascinant où la figure omniprésente de son chien devenu un psychopompe de nos âmes errantes, nous permet de surprenantes associations d’idées pour comprendre le monde d’aujourd’hui dans ses excentricités comme dans sa quête éperdue du sens de la vie.
Sa liberté de ton et d’associations cinématographiques, Laurie Anderson la puise dans les cinémas de Chris Marker et d’Agnès Warda, n’hésitant pas à mélanger les médias, entre les animations en dessin et les films de la sphère privée en argentique, comme les images des caméras de vidéosurveillance pour saisir dans son ensemble la compréhension de nos archives personnelles que l’on a appelées en d’autres temps « mémoire ».
Laurie Anderson s’avère une conteuse hors pair pour nous emmener d’un bout à l’autre de sa pensée, entraînant dans sa route des amis proches dont plusieurs talents artistiques très inspirants, ainsi qu’une figure discrète mais tellement omniprésente que l’on peut se demander à quel point la figure de son chien Lolabelle ne cachait pas l’hommage à son époux récemment disparu : Lou Reed.

 

 

heart-of-a-dog-3d-600x960
Heart of a Dog
de Laurie Anderson

USA, France, 2015.
Durée : 75 min
Sortie en salles (France) : 27 mars 2019
Sortie France du DVD : 15 octobre 2019
Format : 1,77 – Couleur
Langue : anglais - Sous-titres : français.
Éditeur : Tamasa Diffusion


Bonus :
« Autour de Laurie » : livret illustré (20 pages)
Rencontre new-yorkaise avec Laurie Anderson (18’)
Bande-annonce

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.