"Bling" de Kyung Ho Lee et Wonjae Lee © Les Films du Paradoxe "Bling" de Kyung Ho Lee et Wonjae Lee © Les Films du Paradoxe

Sortie DVD : Bling de Kyung Ho Lee et Wonjae Lee

Dans cette nouvelle coproduction entre la Corée du Sud et les États-Unis, l’animation proposée ne vise jamais l’enchantement, mais simplement le produit calibré, multipliant les scènes d’action d’un jeune adulte, ersatz de Spiderman, le costume en moins et ses maladresses et acolytes robots en plus. Sam, le personnage principal, n’a qu’une obsession toute sa vie durant : se marier avec Sue, l’élue de son cœur. Oscar, le grand méchant de l’histoire, son double maléfique, a la même idée, mais son cœur est dévolu à la tante de Sue. Il s’ensuit que Sam et Oscar souhaiteront à tout prix offrir une bague en guise de demande en mariage et cette obsession va faire de l’un un héros qui sauvera malgré lui toute la ville et de l’autre un grand méchant irresponsable capable de détruire tout sur son passage. L’histoire est des plus tristement banale et l’expression de l’amour de nos personnages ne fait guère rêver, à croire que les scénaristes de cette histoire ont une bien piètre idée de l’amour. L’histoire se déroule dans une grande ville moderne qui ressemble beaucoup à New York : mais là encore, la ville importe peu, si ce n’est qu’à s’enfoncer dans les poncifs du film d’action pour enfants. Les scènes de cascade qui se succèdent à un rythme tonitruant, multipliant les explosions et l’usage divers des armes à feu de la part d’un robot machiavélique, synthèse effrayante de Terminator et de l’agent Smith de Matrix. Rien de bien nouveau sous le soleil dans cette production qui n’offre aucune originalité venue de Corée du Sud, alors que ce pays est capable de produire un cinéma d’animation au dessin respirant la poésie, aux personnages à la psychologie complexe, au scénario suffisamment complexe pour tenir en éveil la curiosité du spectateur à l’instar de Lili à la découverte du monde sauvage d’Oh Seung Yun. Or, il manque toutes ces qualités au Bling, pâle succédané de films d’animation à succès de ces dernières années. L’animation 3D ne démérite pourtant pas avec une palette de couleurs assez large, des dessins soignés mais qui n’offrent jamais d’âme aux personnages. La morale de Bling est bien surfaite autour de cette histoire d’amour qui prône la fin des préjugés de classe, sans y croire fondamentalement puisque l’ordre social au final n’est en rien changé. Sans parler des personnages féminins une fois de plus réduits aux enjeux passifs d'objet à gagner pour le héros !

 

dvd-bling

Bling, les apprentis héros
Bling
de Kyung Ho Lee et Wonjae Lee
Corée du Sud - USA, 2016.
Durée : 78 min
Sortie France du DVD : 20 février 2017
Couleur
Langue : français.
Éditeur : Les Films du Paradoxe
lien vers le site de l’éditeur

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.