Le Grand chien jaune du Tibet

Après la mort de sa mère, le petit Tenzin rejoint au pied des montagnes tibétaines son père qu’il n’a jamais connu. Il fait la découverte d’un monde rural violent où il doit faire preuve de courage pour affronter ses peurs. Un mystérieux chien de berger jaune fait alors son apparition à ses côtés.

 

"Le Chien du Tibet" de Masayuki Kojima © Les Films du Paradoxe "Le Chien du Tibet" de Masayuki Kojima © Les Films du Paradoxe

À propos du DVD : Le Chien du Tibet de Masayuki Kojima

Le Chien du Tibet est le second long métrage d’animation de Masayuki Kojima après Piano Forest (2007) qui avait été particulièrement apprécié de la critique et du public en France. Ce sont à ce jour ses deux seules expériences pour le cinéma, puisque Masayuki Kojima s’est surtout consacré depuis le début des années 1980 aux séries télévisées d’animation. Le Chien du Tibet est un récit initiatique raconté par un vieil homme sage revenant sur un épisode déterminant de son enfance : la mort de sa mère aimante, la découverte d’un père qui se tient énormément à distance de lui et l’épanouissement intégral de l’enfant avec un dogue du Tibet au pelage jaune. Ajoutez à cela une figure démoniaque représentée par un monstre velu, sorte de chien tibétain informe puissance dix, aux yeux rouges sans pupilles et au pelage hirsute couleur charbon. Cette histoire s’attarde avec délice sur la découverte fascinante du monde rural des éleveurs tibétains : le spectateur épouse le regard curieux de l’enfant, autant stupéfait qu’impressionné. On retrouve les intentions similaires du beau film Le Petit chien jaune de Mongolie (Byambasuren Davaa, 2005). Le graphisme se révèle correct mais sans pour autant faire preuve d’originalité, accusant quelques faiblesses malgré tout lorsque le réalisateur décide d’épouser des mouvements en 3D à partir du vol d’un rapace : on perd alors en poésie ce que l’on ne gagne pas en spectaculaire. La présence, bien que suggérée, de cadavres laissés par la bête démoniaque, destine le film à un public averti d’au moins 9 ans. L’amitié entre un enfant orphelin de mère, la découverte du milieu rural et son amitié avec un chien prétendument sauvage rappelle sans conteste la série télévisée Belle et Sébastien, d’autant que les traits des chiens héros de ces deux animations sont très proches, en dehors de la toison d’or du plus récent. La trame est simple et malgré des promesses de complexité de récit, des figures comme celles du père que l’on aurait aimé voir développées, sont malheureusement abandonnées au cours du récit. De même la représentation de la bête démoniaque manque totalement d’attrait, se limitant à des stéréotypes manichéens. De même, la morale délivrée aux quatre coins du film est souvent sursouslignée, notamment avec ce chien du Tibet double animal du jeune enfant. Il n’empêche que l’aventure initiatique et ethnologique de cette histoire ne manque pas de retenir l’attention du jeune public averti ainsi que de leurs parents, malgré ses faiblesses.

 

 

 

chien-du-tibet-film-paradoxe

Le Chien du Tibet
Tibet inu monogatari
de Masayuki Kojima
Japon - Chine, 2012.
Durée : 98 min
Sortie en salles (France) : 26 septembre 2012
Sortie France du DVD : 20 février 2014
Format : 1,85 – Couleur
Langue : français.
Éditeur : Les Films du Paradoxe
lien vers le site de l’éditeur

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.