D'Ormesson n'est pas Resnais

Florence et Jérôme se retrouvent en séjour amoureux dans un lieu de Camargue qui leur est cher : celui de leur première rencontre amoureuse. Ils sont tous deux préoccupés par l'essoufflement de leur couple.

Sortie DVD : La Nuit infidèle d'Antoine d'Ormesson

Si Antoine d'Ormesson (de son nom complet : Antoine Wladimir Marie François de Paule Le Fèvre, comte d'Ormesson) est moins connu que son cousin académicien, il n'en a pas moins réalisé six longs métrages pour le cinéma dans les années 1960. Il fut alors à la fois le réalisateur, scénariste et le compositeur de la musique de ses films. La Nuit infidèle, son quatrième long métrage, s'inscrit dans la ligne des drames bourgeois où le couple et notamment les sentiments qui lient ses membres sont interrogés. L'analyse psychologique est ici bien faible pour dépeindre les doutes de chacun des membres de ce couple de bourgeois parisiens à la vie confortable, où la femme n'a pas à s'interroger sur son indépendance économique alors qu'elle est tentée de rompre avec son mari ou encore de se laisser tenter par une relation adultère. L'infidélité du titre repose alors sur les fantasmes d'une épouse usée par l'absence de passion et de projets communs dans son couple. Toute l'histoire se déroule dans un lit où l'épouse et ensuite l'époux, alternativement, ne parviennent pas à trouver le sommeil et se mettent à faire le point sur cette vie de couple dépassionnée. Les flash-backs se mélangent alors avec des séquences oniriques fantasmées où le réalisateur a résolument décidé de perdre son public afin de lui faire partager les méandres d'un couple bourgeois usé. La bande sonore a été conçue en post production avec tous les défauts que celle-ci peut offrir : les voix ne sont pas synchrones et la plupart des sons en dehors des voix ont été supprimées. Quant aux acteurs, ils sont laissés à eux-mêmes sans véritable direction de la part du metteur en scène. Ne restent que quelques belles images touristiques de la Camargue des années 1960. Quant au récit, rappelant le montage d'Hiroshima mon amour (1959, Alain Resnais) avec ses multiples retours dans le passé à partir du présent filmé dans le lit d'un couple, il était pourtant assez captivant, en ajoutant également des images d'archives de l'état du monde en guerre des années 1960 avec notamment la guerre d'Algérie. Hélas, Antoine d'Ormesson, malgré ses prétentions cinématographiques, est loin du talent d'Alain Resnais et cette histoire tombe à plat à l'instar du dénouement d'une extrême paresse pour soudainement résoudre le conflit larvé du couple.

 

 

la-nuit-infidele
La Nuit infidèle
d'Antoine d'Ormesson
Avec : Christiane Minazzoli (Florence), André Oumansky (Jérôme), Louis Velle (l'amant), Christine Olivier (la maîtresse)
France, 1967.
Durée : 80 min
Sortie en salles (France) : 28 août 1968
Sortie France du DVD : 12 mars 2019
Couleur
Langue : français.
Éditeur : LCJ Éditions


 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.