La magie d'Harry Potter versus la fascination vampirique de Twilight

Diana Bishop, historienne en alchimie, est aussi une sorcière dans un monde où cohabitent également vampires et démons en toute discrétion parmi les humains. Lorsque Diana trouve entre ses mains un livre mystérieux recherché par tous, elle devient l'objet d'une attention toute particulière parfois très dangereuse avec certains.

"Le Livre perdu des sortilèges - Saison 1" © Koba Films "Le Livre perdu des sortilèges - Saison 1" © Koba Films

Sortie du coffret DVD : Le Livre perdu des sortilèges - Saison 1

La première saison de cette série anglaise est l'adaptation du premier tome de la trilogie littéraire All Souls de Deborah Harkness : deux autres saisons sont donc prévues, compte tenu du succès de la première. L'histoire surfe sur le succès des sagas cinématographiques où il est question de magie (Harry Potter) et de vampires (Twilight). L'héroïne de l'histoire est orpheline comme Harry Potter et va vivre une histoire d'amour interdite avec un vampire comme dans Twilight. Les fans de ces univers comme les simples amateurs seront ainsi en terrain connu. C'est une telle évidence d'ailleurs que cette série ne prend pas la peine de développer la présentation mythologique des origines des êtres fantastiques. Trois espèces fantastiques en effet cohabitent cachés parmi les humains : sorciers, vampires et démons. Les tensions entre eux sont fortes et une congrégation représentant les trois espèces permet de faire régner un ordre fragile. Il se trouve que l'amour entre une sorcière et un vampire va remettre ce fragile équilibre en cause, tels Roméo et Juliette. Ici, les deux amoureux, la sorcière et le vampire, représentent également deux milieux sociologiques antagoniques : le milieu de la noblesse conservatrice, puissante propriétaire terrienne pour les vampires face à la sorcière dont la seule famille qui lui reste a plutôt des traits et des valeurs hippies.
Le rapport entre la sorcière et le vampire est quasi sadomasochiste, l'une pouvant être la proie de l'autre, sans pour autant aller jusqu'aux relations développées dans Cinquante nuances de Grey même si dans les deux cas on retrouve la structure classique usée jusqu'à la moelle de l'humble roturière attirée par un prince richissime. Le prince vampire se vêt en costard cravate et exprime sans cesse ses signes extérieurs de richesse, comme sa voiture, son port altier, ses vêtements, ses châteaux, etc. Quant à l'humble sorcière, elle n'aspire qu'à faire partie de ce monde. C'est le fond idéologique d'une série plutôt portée vers le conservatisme qui mine une intrigue pourtant au départ stimulante. Après un début sur les chapeaux de roue autour d'une sorcière aux pouvoirs mystérieux, un livre magique qui apparaît et crée un véritable ras-de-marée autour du personnage principal, le récit s'allonge et s'éternise jusqu'à l'ennui autour d'une histoire d'amour peu crédible aux enjeux limités. Il faut attendre les deux derniers épisodes pour voir relancée l'intrigue lorsque les origines de la sorcière héroïne de l'histoire reviennent au centre du récit. Le scénario est à cet égard assez bancal et il est regrettable notamment que les démons, troisième espèce fantastique, soit si peu mis en avant à travers leurs caractéristiques. Il manque globalement une bonne dose de mystère et de fantastique développée sur l'ensemble de la série. Cela n'empêche pas de suivre celle-ci dans l'intégralité de la saison pour voir évoluer les personnages dans les saisons à venir.

 

 

le-livre-perdu-des-sortileges
Le Livre perdu des sortilèges
A Discovery of Witches
Avec : Teresa Palmer (Diana Bishop, sorcière et historienne à Oxford), Matthew Goode (Matthew Clairmont, vampire et chercheur en Biochimie à Oxford), Malin Buska (Satu Järvinen, sorcière et membre de la Congrégation), Owen Teale (Peter Knox, puissant sorcier et membre de la Congrégation), Alex Kingston (Sarah Bishop, sorcière et tante de Diana), Valarie Pettiford (Emily Mather, sorcière et partenaire de vie de Sarah Bishop), Trevor Eve (Gerbert d'Aurillac, vampire et membre de la Congrégation), Lindsay Duncan (Ysabeau de Clermont, mère vampire de Matthew Clairmont et femme de Philippe de Clermont), Louise Brealey (Gillian Chamberlain, sorcière, collègue de Diana à Oxford), Edward Bluemel (Marcus Whitmore, fils vampire de Matthew Clairmont, médecin et chercheur en Biochimie), Aiysha Hart (Miriam Shephard, vampire et chercheuse en Biochimie avec Matthew Clairmont et Marcus Whitmore), Sorcha Cusack (Marthe, vampire et servante des De Clermonts), Gregg Chillin (Domenico Michele, vampire et membre de la Congrégation), Tanya Moodie (Agatha Wilson, démon et membre de la Congrégation), Daniel Ezra (Nathaniel Wilson, démon, fils d'Agatha Wilson), Aisling Loftus (Sophie Norman, démon, partenaire de Nathaniel Wilson), Elarica Johnson (Juliette Durand, vampire, ex de Matthew Clairmont), Trystan Gravelle (Baldwin Montclair/de Clermont, frère vampire de Matthew Clairmont et fils vampire de Philippe de Clermont), Greg McHugh (Hamish Osborne, démon, avocat et ami de Matthew), Sophia Myles (Rebecca Bishop, sorcière, mère de Diana) David Newman (Stephen Proctor, sorcier, père de Diana), Chloé Dumas (Méridianna, sorcière), Tomiwa Edun (Sean, employé à la bibliothèque Bodléienne d'Oxford), Michael Culkin (Professeur Marsh, professeur à Oxford)
Royaume-Uni, 2018.
Durée : 336 min (8 épisodes de 42 minutes)
Sortie France du DVD : 12 juin 2019
Format : 1,78 – Couleur
Langues : anglais, français - Sous-titres : français.
Éditeur : Koba Films

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.