Quitter un pays et apprendre à l’école : les cartables ne sont pas des valises

Sortie DVD d’Enfants valises, de Xavier de Lauzanne  « En France, l’école a pour obligation d’accueillir tous les mineurs de moins de 16 ans, français ou étrangers, en situation légale ou non. Pour de nombreux adolescents migrants, ballottés d’un continent à l’autre, elle incarne un espoir de stabilisation et d’intégration. »

 © Aloest Productions © Aloest Productions

Sortie DVD d’Enfants valises, de Xavier de Lauzanne 
 

« En France, l’école a pour obligation d’accueillir tous les mineurs de moins de 16 ans, français ou étrangers, en situation légale ou non. Pour de nombreux adolescents migrants, ballottés d’un continent à l’autre, elle incarne un espoir de stabilisation et d’intégration. » Ce passage, placé en guise d’introduction de ce film documentaire, situe le contexte socioculturel des personnages pour mieux rester au plus près de ceux-ci sans avoir à solliciter des interlocuteurs extérieurs. Dès lors, ce n’est pas l’éducation en France ni même la politique d’accueil et d’intégration qui est interrogée : le réalisateur privilégie la découverte de ces « enfants valises », leurs difficultés et appréhensions du monde qui ne s’expriment pas en quelques mots ni en quelques scènes d’entretien. Dès lors, Xavier de Lauzanne choisit de suivre le quotidien des adolescents. Il a été appelé à faire ce film à l’initiative des enseignantes Sandrine Montain et Carole Gadet. C’est donc très logiquement que la salle de classe est au cœur de cette histoire : c’est là que les personnages principaux se présentent pour la première fois publiquement et par là commence l’expérience de la sociabilité. La caméra reviendra souvent dans ce lieu incarnant l’espace central d’un récit qui se développe chronologiquement en suivant une année scolaire qui se termine par une fête où chacun est reconnaissant du travail de l’autre. On sent dans cette place centrale de l’école un grand espoir non feint placé dans l’école comme facteur d’intégration sociale. Xavier de Lauzanne se focalise sur le parcours de Thierno, Aboubacar, Dalel, Hamza pour faciliter sa narration et l’attention du spectateur sur des histoires de vie plutôt que sur une classe en général. Ainsi, la caméra suit ces jeunes chez eux ainsi que dans leur expérience professionnelle durant une période de stage. Dans l’espace intime de leur foyer s’affirme une grande part de leurs fragilités. Les parents sont les grands absents à l’image pour des raisons distinctes. Il y a bien l’exception du père de Thierno mais là encore une grande distance dans les propos qu’il livre vis-à-vis de son fils fait de lui un grand absent. Ces enfants transportés d’un pays à un autre comme des valises, sont remplis des affects de leurs parents, portant leurs souffrances plutôt que leur amour. La difficulté de l’intégration est aussi liée à cette part émotionnelle révélant des parcours de vies troublés. Ce documentaire permet cette rencontre avec l’indicible, comme si la caméra était davantage capable de saisir l’inconscient des personnes qu’il filme que les enseignantes pourtant sincèrement dévouées à leur mission. On sent une certaine tristesse qui plane ici et là, comme si le réalisateur projetait sa propre expérience scolaire. Trouver sa place à l’école pour trouver sa place dans la société : c’est un espoir qui traverse tout le film.

Du point de vue formel, la réalisation n’est pas guère inventive : des plans de transitions sur des escaliers vides filmés en plongée sont des éléments de grammaire de la technique cinématographique qui en l’occurrence ne sont pas portés par un sens spécifique. Il n’en reste pas moins que le documentaire est pleinement porté par son sujet et qu’au final il permet de faire évoluer les consciences quant au sens des mots immigration, scolarisation, éducation, intégration. Xavier de Lauzanne livre un témoignage personnel dans lequel il s’est personnellement investi : à ce titre la réalité qu’il livre est aussi la sienne. Parce que les problématiques ici traitées laissent un arrière-goût d’inachèvement, il est fort probable de les retrouver dans ses prochaines réalisations.

 

 

 

Enfants valises

de Xavier de Lauzanne

France – 2013.

Durée : 86 min

Sortie en salles (France) : 11 septembre 2013

Sortie France du DVD : 20 septembre 2014

Couleur

Langue : français.

Éditeur : Aloest Productions

Distributeur : Les Films du Paradoxe

Bonus :

Interview de Xavier de Lauzanne

Bande-annonce

lien vers le site du distributeur : http://www.dvdparadoxe.com/enfantsvalises.html

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.