Le scandale du greenwashing : un mensonge de plus des multinationales

Les multinationales aux attitudes allant à l'encontre des droits humains et environnementaux se sont mises depuis plusieurs années au vert, se présentant comme les grands défenseurs de l'environnement...

"L'Illusion verte" (Die Grüne Lüge) réalisé par Werner Boote © L'Atelier d'Images "L'Illusion verte" (Die Grüne Lüge) réalisé par Werner Boote © L'Atelier d'Images
Sortie DVD : L'Illusion verte de Werner Boote

Les plus grosses entreprises les plus pollueuses au monde par le biais de la baguette magique d'une puissante campagne de communication sont devenues à les en croire les défenseurs de Mère Nature. Comme les dictatures qui promeuvent la liberté, les multinationales comme BP, Unilever, Coca-Cola, Nestlé, etc. pour ne citer que quelques-unes de celles dont il est question dans le film, sont toutes d'ardentes actrices du développement durable et de la préservation de l'environnement. C'est précisément « l'illusion verte » de la campagne de communication sans précédent de ces entreprises qui sentent qu'elles ne peuvent plus avoir le même discours méprisant que par le passé à l'égard de l'environnement qu'elles exploitent sans scrupule aucun.
Le réalisateur Werner Boote qui a préalablement dénoncé les ravages du plastique sur l'environnement dans son documentaire Plastic Planet (2008), revient une décennie plus tard pour dénoncer le greenwashing des plus grands responsables des désastres humains et environnementaux à travers le monde avec la complicité discrète mais complète des gouvernements. Le réalisateur qui joue devant la caméra le consommateur naïf s'associe avec la journaliste et autrice Kathrin Hartmann qui devient sa conscience écologique toujours finement éclairée par le scandale du « mensonge vert » des grandes marques : ce n'est pas parce qu'un label est posé sur un produit de consommation qu'il faut le suivre aveuglément ! Tous deux devant la caméra jouent ainsi des rôles prédéfinis pour aller aux quatre coins du monde, de l'Indonésie, l'Allemagne, les USA et le Brésil pour dénoncer la réalité scandaleuse sur les lieux de production des entreprises censément écoresponsables de leurs désastres écologiques. On est loin du travail d'investigation journalistique de Marie-Monique Robin pour dénoncer la réalité concrète des agissements des multinationales. Le réalisateur se contente seulement en surface d'énoncer une information : les écolabels s'achètent comme n'importe quel produit et sans autre vérification sur le terrain. Le film a notamment pour ambition de s'ouvrir au plus large public pour dénoncer ce scandale, afin de faire du consommateur un véritable citoyen capable de prendre en charge son implication sociale en se réappropriant l'espace public de la manifestation.

 

 

61epkktxipl-ac-sl1000
L'Illusion verte
Die Grüne Lüge
réalisé par Werner Boote
Avec les interventions de : Werner Boote, Kathrin Hartmann, Christina Weidinger, Manfred Seitz, Feri Irawan, Luhut Binsar Pandjaitan, Frans Claasse, Zulfadhli Mastur Mattudin, Chris Ichsan, Raj Patel, Vincent Hannemann
Autriche, 2018.
Durée : 93 min
Sortie en salles (France) : 13 février 2019
Sortie France du DVD : 3 septembre 2019
Format : 1,85 – Couleur
Langues : anglais, français - Sous-titres : français.
Éditeur : L'Atelier d'Images
Bonus :
Interview exclusive et inédite de Werner Boote (10’50”, VOST)
Interview de Manu Payet par Simone Média (3’04”)
Bandes-annonces de l’éditeur

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.