Gilles Caron : les secrets d’un regard selon Mariana Otero

La réalisatrice Mariana Otero qui s’identifie personnellement dans ce qu’ont pu vivre les filles du photographe Gilles Caron lors de sa disparition, se lance dans une enquête. Elle retrace ainsi le fil chronologique de son histoire à partir des clichés photographiques qu’il a immortalisés sur les grands drames mondiaux.

"Histoire d’un regard" de Mariana Otero © Diaphana "Histoire d’un regard" de Mariana Otero © Diaphana
Sortie DVD : Histoire d’un regard de Mariana Otero

Avec quinze ans de distance, deux films se répondent dans la filmographie de Mariana Otero tel un diptyque tous deux associés à une histoire : après le secret, le regard de l’Histoire d’un secret à l’Histoire d’un regard. Autrement dit, après avoir posé un regard sur un secret, celui de la disparition de sa mère, Mariana Otero tente de trouver les secrets derrière un regard, celui du photographe et reporter Gilles Caron, autour des images qu’il a laissées en héritage. Ce père disparu trop tôt pour ses filles renvoie à la mère de la réalisatrice disparue trop tôt et dès lors, il existe un lien étroit et éminemment personnel à replonger dans l’histoire mondiale des années 1960 et 1970 à travers les conflits sociaux et géopolitiques en France, comme au Cambodge, au Nigéria, en Irlande, au Vietnam, au Biafra et en Israël-Palestine.
De la fille de Gilles Caron, Mariana Otero reçoit une passation de pouvoir pour entreprendre légitimement de dévoiler l’expérience de la passion qui animait le photographe Gilles Caron durant les dernières années de sa vie en se confrontant aux situations les plus dangereuses. Le mystère du secret derrière le regard d’un génie de la composition instantanée des lieux de conflits est dévoilé peu à peu en plongeant dans les nombreuses photographies de Gilles Caron occupant une très large place du film et en invitant quelques interlocuteurs de choix pour dialoguer avec les faits historiques saisis sur un monceau d’argentique impressionnable, qu’il s’agisse d’un historien de Jérusalem, de témoins acteurs des événements comme d’un proche collaborateur. Cependant, les entretiens occupent une place minime par rapport aux photos et à la mise en scène d’un atelier pour investiguer sur l’ensemble du travail de Gilles Caron.
Mariana Otero saisit l’invention narrative du documentaire pour partager ses hypothèses éminemment subjectives et assumées comme telles. Elle réussit ainsi à la fois à rendre hommage à Gilles Caron et à saisir historiquement une période mondialisée extrêmement trouble qui va de la contestation étudiante parisienne de 1968 à la prise de pouvoir des Khmers Rouges au Cambodge. Elle démontre ainsi avec une perspicacité accrue que le photojournalisme est un art à part entière à la force expressive de la composition capable de saisir un récit ineffable avec la même force qu’un long métrage de fiction prendrait 1h30 à retranscrire.

 

81jp-j16rol-ac-sl1500
Histoire d’un regard
de Mariana Otero
France, 2020.
Durée : 98 min
Sortie en salles (France) : 29 janvier 2020
Sortie France du DVD : 8 septembre 2020
Format : 1,85 – Couleur et Noir & Blanc
Langue : français - Sous-titres : français.
Éditeur : Diaphana
Bonus :
Entretien avec Mariana Otero (23’)
Conversation avec le photographe Edouard Elias (22’)
Conversation avec l’historien Michel Poivert (15’)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.