Poser la question de la responsabilité allemande face au nazisme

En 1948, le juge Dan Haywood a été nommé pour conduire à Nuemberg le procès des membres de la justice allemande pendant l'Allemagne nazie tandis que la Guerre froide est en train de s'installer.

"Jugement à Nuremberg" de Stanley Kramer © Rimini Éditions "Jugement à Nuremberg" de Stanley Kramer © Rimini Éditions

Sortie DVD : Jugement à Nuremberg de Stanley Kramer

Film de procès à part entière adapté des événements historiques qui se sont déroulés une décennie plus tôt, Jugement à Nuremberg est un monument de cinéma porté par une pléiade d'acteurs hollywoodiens totalement investis dans leur rôle. La grande question du film est la culpabilité du peuple allemand durant le nazisme derrière le procès des magistrats allemands de l'époque. Encore en pleine guerre froide au moment de sa réalisation, le film de Stanley Kramer ose repositionner les cartes des responsabilités internationales dans l'exercice du pouvoir de l'Allemagne nazie. Le procès n'est qu'un prétexte à un questionnement plus vaste et qui semble aussi faire écho à l'Amérique du maccarthysme et ses chasses aux sorcières. Le scénario est habile de subtilités et de nuances. Les mouvements de caméras sont dynamiques avec les effets de zoom où un gros plan sur un objet tout en conservant la profondeur de champ finit par révéler ensuite toute son importance dans la mise en scène, comme ce crayon tenu par l'avocat de la défense qui vient planer comme une menace au personnage torturé porté une nouvelle avec force par Montgomery Clift. L'enjeu du procès finit par se dissiper lui-même, le film révélant très vite ses enjeux plus généralistes, ce qui nuit au procès et à ses enjeux dont le réalisateur se désintéresse pleinement. Car le constat au début des années 1960 est alors assez amer comme l'annonce le dernier encart du film qui précise que tous les accusés ont par la suite été libérés, notamment de la part du gouvernement américain qui a utilisé ces condamnés pour leurs implications dans le régime, afin de pouvoir lutter contre le communisme durant la Guerre froide. Parfois un peu sentencieux, un peu long également, le film est toujours d'actualité pour comprendre les enjeux politiques d'après-guerre et de la Guerre froide. On retient également la concentration de talents d'acteurs au sein d'un même film.

 

3djugementanurembergrimini-0
Jugement à Nuremberg
Judgement at Nuremberg
de Stanley Kramer
Avec : Spencer Tracy (le juge Dan Haywood), Burt Lancaster (Ernst Janning), Richard Widmark (le colonel Ted Lawson), Marlene Dietrich (madame Berthold), Maximilian Schell (l'avocat Hans Rolfe), Judy Garland (Irene Hoffman), Montgomery Clift (Rudolph Petersen), Ed Binns (le sénateur Burkette), Werner Klemperer (Emil Hahn), Torben Meyer (Werner Lampe), Martin Brandt (Friedrich Hofstetter), William Shatner (le capitaine Byers), Kenneth MacKenna (le juge Kenneth Norris), Alan Baxter (le général Merrin), Ray Teal (le juge Curtiss Ives), Virginia Christine (madame Halbestadt)
USA, 1961.
Durée : 186 min
Sortie en salles (France) : 20 décembre 1961
Sortie France du DVD : 8 janvier 2019
Format : 1,85 – Noir & Blanc
Langues : anglais, français - Sous-titres : français.
Éditeur : Rimini Éditions
Bonus :
Hommage à Stanley Kramer (14’)
Conversation entre le comédien Maximilian Schell ry et le scénariste Abby Mann (19’)
La valeur d’un être humain (6’)
Bande-annonce

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.