Teuvo Tulio, un cinéaste finlandais flamboyant du mélodrame

Deux mélodrames champêtres où un don Juan des champs séduit impunément la gente féminine jusqu'à ce que... Une audace visuelle et thématique au carrefour de diverses cinématographies réalisée à la fin des années 1930 par le cinéaste finlandais Teuvo Tulio.

"Le Chant de la fleur écarlate" (Laulu tulipunaisesta kukasta) de Teuvo Tulio © Tamasa "Le Chant de la fleur écarlate" (Laulu tulipunaisesta kukasta) de Teuvo Tulio © Tamasa

Sortie DVD : Le Rêve dans la hutte bergère et Le Chant de la fleur écarlate de Teuvo Tulio

Il suffit d'une nouvelle édition DVD de films restaurés réalisés il y a plus d'un demi siècle pour voir immédiatement se redéfinir la conscience d'une nouvelle histoire du cinéma. Voici donc réunis en un même coffret deux films du réalisateur finlandais Teuvo Tulio, grande inspiration reconnue d'Aki Kaurismäki. Teuvo Tulio a d'abord été acteur sous la direction de son réalisateur complice Valentin Valaa avant de passer à son tour derrière la caméra. Il était alors très inspiré par l'acteur Rudolph Valentino dont il a repris les traits de séducteur dans un premier lui-même en tant qu'acteur et dans un second temps pour ses propres personnages de séducteurs incarnés dans ces deux films par le même acteur, Kaarlo Oksanen, ancien star du football au corps d'athlète et au regard foudroyant. Les deux films sont des œuvres qui se répondent autant par leurs thématiques qui revienneny comme des obsessions de la part de Teuvo Tulio que de ses choix de mise en scène pour les représenter.
Ces deux drames champêtres convoquent l'ensemble des forces de la nature dans sa dramaturgie pour donner corps aux enjeux de la conquête séductrice d'un don Juan des champs en mal d'affection. L'érotisme s'incarne alors dans les plus puissantes forces de la nature, qu'il s'agisse d'une rivière aux multiples remous que d'un cheval lancé au galop. Dans les deux cas, le personnage masculin s'en sert pour affirmer sa puissance sexuelle en se dressant fièrement au-dessus de tous ses rivaux potentiels.
Le cinéma de Teuvo Tulio, mis en valeur en 2012 lors d'une rétrospective au festival de La Rochelle autour de 7 films, est ici présenté avec deux de ses premiers films préservés du temps, ses trois premiers longs métrages ayant irrémédiablement disparus. On découvre dans ses deux films une personnalité cinématographique forte qui se trouve au croisement du naturalisme bucolique mélodramatique de Murnau, de l'érotisme exacerbé décomplexé d'Erich von Stroheim et du sens très évocateur du montage d'Eisenstein. Teuvo Tulio a pu en son temps s'affranchir de l'industrie nationale en devenant producteur indépendant de ses films : on est loin dans ses partis pris des contraintes puritaines du code Hays d'Hollywood à la même époque ! Il y a beau y avoir ici et là de petits défauts, une post production sonore très visible, l'ensemble des choix pertinents de la mise en scène emportent le spectateur dans le flot d'une créativité démentielle que le cinéaste maîtrise à l'instar de son personnage défiant les eaux tumultueuses d'une rivière sur son tronc d'arbre flottant dans une séquence d'anthologie ! Sans oublier le point de vue novateur du cinéaste dans ces histoires où le séducteur inconséquent permet de mettre en scène le point de vue féminin en quête d'émancipation dans une société classiciste qui ne s'y prête pas.

 

 

Le Chant de la fleur écarlate
Laulu tulipunaisesta kukasta
de Teuvo Tulio
Avec : Kaarlo Oksanen (Olavo Koskela), Rakel Linnanheimo (Kyllikki Moisio), Mirjami Kuosmanen (Annikki), Nora Mäkinen (Elli), Veikko Linna (Mr. Moisio), Lauri Korpela (Mr. Koskela), Ida Kallio (l'épouse de Koskela), Birgit Nuotio
Finlande, 1938.
Durée : 110 min
Sortie en salles (France) : 7 octobre 2015

Le Rêve dans la hutte bergère
Unelma karjamajalla
de Teuvo Tulio
Avec : Kaarlo Oksanen (Aarne Ylitalon), Sirkka Salonen (Sirkka Valkama), Olga Tainio (la mère d'Aarne et Urho), Kyösti Erämaa (Urho Ylitalon), Kirsti Hurme (Kirsti Turja), Aku Peltonen (Matti), Varma Lahtinen (Aino), Eino Jurkka (le commerçant), Ida Kallio (Kerttu), Väinö Kangas (le juge), Evald Terho (le vieux gitan), Taito Mäkelä (le procureur), Timo Jokinen (le fils de Sirkka)
Finlande, 1940.
Durée : 108 min
Sortie en salles (France) : 7 octobre 2015

tulio-chant-reve-jaquette-3d
Sortie France du DVD : 2 avril 2019
Format : 1,37 – Noir & Blanc
Langue : finlandais - Sous-titres : français.
Éditeur : Tamasa Diffusion
Collection : Cinémas du monde
Bonus :
- De Theodor à Teuvo : Le regard d’Irmeli, 45’
- Film annonce
- Livret 16 pages

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.