La virilité brisée ou le premier film de Marlon Brando

Devenu paraplégique durant la Seconde Guerre mondiale, le lieutenant Kenneth Wilchek déprime à l'hôpital et refuse de revoir sa fiancée.

"The Men" de Fred Zinnemann © LCJ "The Men" de Fred Zinnemann © LCJ

Sortie DVD : The Men - C'étaient des hommes de Fred Zinnemann

Quelques années après la fin du conflit mondial et alors que l'armée américaine s'est engagé dans la guerre en Corée, The Men ose évoquer les conséquences traumatiques des soldats de retour dans la vie civile. Ce traumatisme, les soldats la portent dans leur chair ne pouvant plus se mouvoir, et quelques décennies plus tard les soldats de retour du Vietnam le porteront au plus profond de leur être dans Voyage au bout de l'enfer (Michael Cimino, 1978) ou encore Rambo (Ted Kotcheff, 1982). Ce thème a donc une place à part entière dans le cinéma américain et pour l'incarner à l'écran Marlon Brando dans son premier rôle devant une caméra offre déjà, un an avant Un tramway nommé désir une performance sensationnelle, tout droit issue de la Méthode de l'Actor's Studio. Dès ce premier film il a su incarner une virilité totalement brisée, avec toute la violence qu'il y a à ne plus pouvoir trouver une place dans une société qui n'attend de ses modèles masculins que ce statut qui les conduit à se battre et à procréer. En dehors de ce statut, les hommes se retrouvent dans la marginalité. Et comme il est annoncé en ouverture, le vrai combat ne se fait pas une arme à la main. The Men questionne ainsi sincèrement la place laissée à ces hommes une fois que ceux-ci ne servent plus à la propagande promilitaire.
Le film débute avec une longue séquence où les différents soldats paraplégiques sont présentés au médecin en chef en charge de ce service. Le personnage central interprété par Marlon Brando et son histoire d'amour n'arrivent que par la suite en surplus, Fred Zinnemann et son producteur Stanley Kramer affirmant ainsi avant toute chose leur volonté de traiter un sujet de société trop peu visible. Le récit d'amour s'ajoute comme matière fictionnelle qui permet à tout un chacun de s'attacher au thème proposé. Un sujet réalisé avec soin mais qui n'a pas rencontré son public à l'époque où la société américaine ne voulait pas prendre conscience les conséquences de la guerre en plein conflit coréen. Une bonne opportunité de (re)découvrir cet autre pan de l'histoire du cinéma.

 

the-men-c-etaient-des-hommes
The Men - C'étaient des hommes
The Men
de Fred Zinnemann
Avec : Marlon Brando (Kenneth Wilchek, le lieutenant paralysé), Teresa Wright (Ellen Wilosek, la fiancée de Kenneth), Everett Sloane (le Docteur Brock), Jack Webb (Norm, un blessé de guerre), Richard Erdman (Leo, le blessé de guerre au cigare), Arthur Jurado (Angel, le blessé de guerre latino), Virginia Farmer (l'infirmière Robbins), Dorothy Tree (la mère d'Ellen), Howard St. John (le père d'Ellen)
USA, 1950.
Durée : 82 min
Sortie en salles (France) : 17 octobre 1951
Sortie France du DVD : 15 mai 2019
Format : 1,37 – Noir & Blanc
Langues : anglais, français - Sous-titres : français.
Éditeur : LCJ Éditions

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.