"Dérapages" une série réalisée par Ziad Doueiri

Alain Delambre, senior humilié dans les « petits boulots » qu’il doit réaliser pour un maigre salaire, est prêt à exploser. Lorsqu’une annonce lui parvient sur la possibilité d’un poste de recruteur, il a peine à y croire. Et lorsqu’il apprend qu’il faudra participer à une fausse prise d’otage, il est prêt à tout pour obtenir enfin un emploi.

"Dérapages" une série télévisée réalisée par Ziad Doueiri © ARTE ÉDITIONS "Dérapages" une série télévisée réalisée par Ziad Doueiri © ARTE ÉDITIONS
Sortie DVD : Dérapages une série télévisée réalisée par Ziad Doueiri

Si le sujet d’une fausse prise d’otage décidée par un PDG d’une multinationale de l’aéronautique visant à mettre à l’épreuve ses cadres pour trouver la personne la plus apte à licencier 1250 salariés dans une usine à Beauvais peut sembler peu réaliste, cette histoire est pourtant inspirée de la décision du responsable de la régie publicitaire de France Télévision, Philippe Santini. Le 25 octobre 2005 celui-ci a en effet organisé une fausse prise d’otages des cadres dirigeants de son entreprise pour les mettre à l’épreuve. En 2010, l’écrivain Pierre Lemaitre s’en inspire pour écrire le roman Cadres noirs. Un peu mois d’une décennie plus tard, le réalisateur Ziad Doueiri adapte ce livre avec la complicité initiale de l’auteur qui en coécrit le scénario avec Perrine Margaine, celle-ci ayant travaillé avec lui sur le scénario de Trois jours et une vie (2019) de Nicolas Boukhrief adapté du livre de l’auteur. Quant à l’intervention du réalisateur de cinéma Ziad Doueiri qui avait réalisé le thriller politique et judiciaire L’Insulte (2017) avec une notable force dans la mise en scène, et qui avait commencé son initiation au cinéma en tant que cadreur des premiers films de Quentin Tarantino, il fut appelé par le producteur de cette nouvelle série télévisée après avoir été remarqué par le succès de la réalisation de Baron noir (12 épisodes sur les 24 que la série comporte).
Le casting de cette série est particulièrement soigné avec la présence des acteurs remarqués au cinéma Éric Cantona, Suzanne Clément, Alex Lutz, Gustave Kervern et Alice de Lencquesaing. Cependant, le personnage principal est porté par Éric Cantona un peu trop imposant et charismatique pour laisser respirer ses autres personnages qui ne lui servent que de faire-valoir à l’exception notable de Gustave Kervern en hacker humaniste sympathique inattendu. Pour créer une ambiance de série noire, le personnage joué par Éric Cantona est le narrateur désabusé d’un monde en crise où les puissants chefs d’entreprise licencient sans scrupule et brisent diverses trajectoires de vie sans complexe comme ils peuvent humilier leurs propres employés autour d’une manipulation cynique, sadique et machiavélique. Dans le rôle du grand méchant PDG, Alex Lutz est brillant. Quant à l’insurgé chômeur prêt à faire exploser un système honni, Éric Cantona en fait un personnage paradoxalement à la fois mutique et au verbe haut, bien trop haut pour être réaliste. L’acteur vampirise l’histoire et ainsi Pierre Lemaitre avait bien raison de se méfier de son charisme et ne pas approuver ce choix de casting.
La série est cependant bien rythmée et ne manque pas de proposer de multiples rebondissements mais avec un manque évident de scènes vraiment inédites pour surprendre et un univers bien trop masculin pour offrir une vraie place aux personnages féminins encore réduits au statut de faire valoir. Pourtant, avec les trois femmes qui entourent le personnage principal, à savoir son épouse fidèle et ses deux filles, il y avait matière à les impliquer davantage dans le scénario.

 

 

derapages-3453270028415-0
Dérapages
une série télévisée réalisée par Ziad Doueiri

Avec : Éric Cantona (Alain Delambre), Suzanne Clément (Nicole Delambre), Alex Lutz (Alexandre Dorfmann), Gustave Kervern (Charles Bresson), Alice de Lencquesaing (Lucie Delambre), Louise Coldefy (Mathilde Delambre), Nicolas Martinez (Gregory Ziegler), Xavier Robic (Bertrand Lacoste), Yann Collette (Alain Karminsky), Cyril Couton (Jean-Marie Guéneau), Eurydice El-Etr (Clémentine Haddad), Stéphan Wojtowicz (Maître Durand-Pernety), Vincent Desagnat (Major Morisset), Sacha Bourdo (Boulon), Frans Boyer (Le cadre Autofix), Laurent Spielvogel (le président de la cour d'assises), Adama Niane (David Fontana), Émilie Gavois-Kahn (la juge), Xavier Gallais (l'avocat général), Aton (Philippe B.), Abdé Maziane (un codétenu), Soraya Garlenq (Yasmine)
France, 2020.
Durée : 6 x 52 min
Diffusion originale sur ARTE (France) : du 23 au 30 avril 2020
Sortie France du coffret DVD : 20 octobre 2020
Couleur
Langue : français - Sous-titres : anglais et français pour audio-description.
Éditeur : ARTE ÉDITIONS

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.