Jean-Michel Kibushi Ndjate Wooto : un défricheur du cinéma d’animation au Congo

Dans ce premier volume DVD édité par Les Films du Paradoxe, c’est le cinéaste congolais Jean-Michel Kibushi Ndjate Wooto qui est mis à l’honneur avec la présentation de cinq de ses courts métrages, réalisés entre 1991 et 2004.

 

"Prince Loseno" de Jean-Michel Kibushi Ndjate Wooto © Les Films du Paradoxe "Prince Loseno" de Jean-Michel Kibushi Ndjate Wooto © Les Films du Paradoxe

Sortie DVD : L’Animation indépendante africaine volume 1

Au début des années 1990, le cinéaste développe son propos à partir de papiers découpés autour de l’histoire étonnante d’une crapaud parti rendre visite à ses beaux-parents (Le Crapaud chez ses beaux-parents). La seconde partie est réalisée l’année suivante. Les personnages sont des animaux anthropomorphiques qui s’allient le temps d’un voyage et finissent par se disputer à cause d’une cuillère. Il s’agit de l’adaptation d’un conte traditionnel qui ne manque pas d’humour et dont l’issue sera d’autant plus surprenante que l’interprétation classique ne fonctionnera pas aisément. Le second épisode vient répondre aux questions laissées sans réponses dans le premier court de 1991. La même année, le ton est plus dur avec une économie de moyen d’autant plus réduite que l’urgence de dénoncer la réalité de la guerre à Kinshasa est immense : telle est l’intention de Kinshasa septembre noir. La réalité quotidienne d’un enfant des rues est le sujet de Muana mboka (1999) réalisé en stop motion et poupées articulées. L’animation est un peu plus ambitieuse que dans les courts métrages précédents et trouve son point d’orgue dans le moyen métrage Prince Loseno (2004). L’histoire navigue autour de nombreux personnages de la cour du roi Muakana Kasongo Ka Ngolo. Les intrigues sont nombreuses et le récit s’adresse avec intelligence aux plus grands comme aux plus jeunes.
Jean-Michel Kibushi Ndjate Wooto est un défricheur aussi bien qu’un orphelin du cinéma d’animation car il a dû créer de son côté tout un langage cinématographique dans un pays qui en était dépourvu. C’est ainsi qu’après avoir suivi un atelier de cinéma d’animation en Belgique, il est aussitôt sentré dans la pratique en fondant sa société de production Studio Malembe Maa et en réalisant ses premiers films. L’objectif est également de favoriser l’émergence de toute une génération de cinéastes. C’est pourquoi en 2004 Jean-Michel Kibushi Ndjate Wooto a décidé de soutenir la diffusion du cinéma africain en milieu rural avec le festival « caravane du cinéma mobile pour le Sankuru ».

 

l-animation-independante-africaine-volume-1-dvd

L’Animation indépendante africaine volume 1 : 5 films de Jean-Michel Kibushi Ndjate Wooto
1 - Prince Loseno (2004 - 29’)
2 - Muana mboka (1999 - 14’)
3 - Kinshasa septembre noir (1992 - 7’)
4 - Le Crapaud chez ses beaux-parents (1991 - 8’)
5 - Le Crapaud chez ses beaux-parents 2 : l’orange blanche  (1992 - 14’)
France – Belgique.
Durée totale : 72 min
Sortie France du DVD : 20 juin 2015
Format : 1,85 – Couleur
Langue : français.
Éditeur : Les Films du Paradoxe
lien vers le site de l’éditeur

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.