Brisseau : psychanalyse, cinéma et sexualité féminine

Une adolescente est perdue entre la séparation de ses parents qui ont d’autres préoccupations qu’elle, la mort de ses amis qui se sont lancés dans un acte suicidaire de violence politique et une maison à la campagne aux présences fantomatiques.

"La Croisée des chemins" de Jean-Claude Brisseau © La Traverse "La Croisée des chemins" de Jean-Claude Brisseau © La Traverse
Sortie DVD : La Croisée des chemins de Jean-Claude Brisseau

La Croisée des chemins est le premier long métrage de Jean-Claude Brisseau réalisé avec une économie réduite en caméra Super8 et une équipe a minima où le cinéaste est à la fois réalisateur, acteur, scénariste, producteur, chef opérateur, ingénieur du son et monteur. Son envie de cinéma est profonde et son apprentissage autodidacte lui permet d’expérimenter avec audace les questions qui l’habitent alors et ne cesseront à l’avenir de le hanter autour de la violence et de la sexualité au féminin et à l’âge adolescent confrontés à des situations mystiques. Le cinéaste dépeint également ici comme dans son dernier film une société perdue dans son élan libertaire à ne rien interdire et surtout ne rien offrir d’un point de vue émotionnel dans le cadre du foyer familial. Ce qui aboutit au destin dramatique du personnage principal qui souffre de l’absence avant tout affective de ses parents à son égard. La lecture de Jean-Claude Brisseau est éminemment psychanalytique et freudienne, décrivant la lente agonie de l’adolescente via une régression où l’inceste devient possible. Il rejoint en cela les prémisses de l’invention du cinéma qui étaient baignés aussi par la naissance de la psychanalyse freudienne et le mysticisme des apparitions magiques. L’antinaturalisme de Brisseau s’affirme sans complexe en empruntant aussi bien ses références chez Rohmer, Godard mais encore Guitry et Resnais. Ce premier long métrage de Jean-Claude Brisseau est davantage un autoportrait qu’un film politique sur la description d’une jeunesse d’une époque historique, ce qui lui permet d’entrer de plein pied dans son désir de cinéma qui sera bien vite pris en considération par quelques cinéastes, notamment de Rohmer.

 

 

la-croisee-des-chemins-dvd
La Croisée des chemins
de Jean-Claude Brisseau
Avec : Laurence Boisloret, María Luisa García, Lucien Plazanet, Bernard van Hoorn, Josée van Hoorn, Jean-Claude Brisseau
France – 1976.
Durée : 91 min
Sortie en salles (France) : 23 juin 1976
Sortie France du DVD : 24 février 2020
Couleur
Langue : français.
Éditeur : La Traverse

Bonus :
Jean-Claude Brisseau, entretien avec Olivier Père

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.