État des lieux au 21 mars 2020 de l’activité de Docariv face au Covid-2019 à Lyon

Docariv est une structure réunissant plusieurs professionnels de santé et qui interviennent à domicile sur la métropole de Lyon. Michaël Loeb, responsable médical de la plateforme, dresse ici un état des lieux en date du 21 mars 2020.

En Auvergne-Rhône-Alpes, samedi 21 mars, selon le dernier bilan de l'ARS (Agence régionale de santé), le nombre de patients confirmés par test et infectés par le Covid-19 est de 1266 cas et on dénombre 57 décès chez ces patients. La région se place donc 3ème en nombre de cas derrière l’Ile de France (4695 cas) et le Grand-Est (3089). 

 

Le département le plus touché en Auvergne-Rhône-Alpes est le Rhône avec 337 cas dont 28 décédés.

 

Ces données objectives sont vérifiées par les médecins de Docariv sur le terrain, qui diagnostiquent de plus en plus de cas probables de Covid-19, les tests de confirmation n'étant le plus souvent pas réalisés, conformément aux recommandations nationales actuelles. À l’heure où je parle, peu de cas probables diagnostiqués par nos médecins ont été hospitalisés, la plupart sont confinés à domicile avec un traitement symptomatique et réévalués si besoin quelques jours plus tard. En cas d’essoufflement, ils sont invités à reconsulter un médecin en urgence, l’expérience montrant que les patients atteints peuvent aggraver rapidement leur état, en particulier une semaine environ après le début de leur symptôme. 

 

Le 15 réadresse à Docariv des patients suspects d’être infecté si le médecin régulateur juge qu’une évaluation sur place est nécessaire. Afin de ne pas engorger le 15, nous rappelons sur notre site depuis hier les consignes officielles plus récentes : le 15 est dédié aux urgences vitales. Une toux, une fièvre ou les autres symptômes bénins suspects de correspondre à une infection par le Covid-19 ne doit pas faire contacter le 15. Seuls un essoufflement ou une aggravation de l’état initial nécessite de contacter le 15.

 

Fait intéressant, beaucoup de patients ayant réalisé une téléconsultation font appel ensuite à Docariv, car le médecin ayant réalisé la téléconsultation à distance, faute d’examen clinique qu’il juge nécessaire, demande un examen clinique sur place par un médecin. 

 

À l’heure où je parle, contrairement à la région Grand-Est et à l’Île-de-France où de plus en plus de services d’urgence et de réanimation sont saturés, ceux de Lyon ont encore une nette marge en termes de lits disponibles ou de capacité d’accueil. Beaucoup de nos médecins décrivent ainsi pour cette raison « le calme avant la tempête ». Nous avons en revanche préparé activement et minutieusement ces jours derniers l’afflux massif de patients dans la région lyonnaise, en mobilisant l’ensemble de tous nos médecins qui ont répondu présents, en se tenant entièrement disponibles pour prendre en charge un maximum de patients qui le nécessiteront.

 

Comme l’ensemble des professionnels de santé, nos médecins ont immédiatement été confronté à la problématique de la pénurie de masques. Sans même parler des masques FFP2 qui protègent le mieux et qui sont inaccessibles aux médecins de Docariv, il y a également une pénurie de masques chirurgicaux qui a exposé de manière inadmissible nos médecins à une contamination. On imagine bien en effet le berceau de virus au domicile d'un patient atteint et confiné. L’arrivée de masques chirurgicaux à Lyon a été organisée de la manière suivante à Lyon : d’abord une boîte de 50 masques en officine pour les médecins qui ont eu la chance d’en avoir (de nombreux médecins se sont rendus en pharmacie, mais ils n’en avaient plus), ensuite une boîte de 50 à l’Ordre départemental des médecins du Rhône et enfin dernièrement 18 masques en pharmacie, à chaque fois sur présentation de la carte professionnelle de médecin. Pour rappel, un masque chirurgical n’est efficace que quelques heures… Concernant la préconisation de donner un masque chirurgical à un patient infecté, elle est donc inapplicable… 

 

En tant que médecin coordinateur, j’ai systématiquement et immédiatement envoyé toutes les informations officielles parues au fur et à mesure (de la Direction Générale de la Santé, du Haut Conseil de la Santé Publique) à tous les médecins intervenant auprès des patients. 

 

Concernant l’information de la population, nous avons relayé à tous les patients inscrits sur le Facebook de Docariv les informations officielles de Santé Publique ou les données scientifiques validées concernant le Covid-19 le 24 janvier, le 6 février puis le 9 mars 2020.

 

Michaël Loeb, 22 mars 2020, à Lyon

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.