Ça, premier chapitre

1988, à Derry, petite ville tranquille du Maine, des enfants disparaissent, notamment le jeune frère de Bill qu’un monstrueux clown emporte pour le dévorer dans les égouts.

"It" d'Andy Muschietti © Warner Bros. "It" d'Andy Muschietti © Warner Bros.
Sortie 4K Ultra HD + Blu-ray + Digital HD: It d’Andy Muschietti

Stephen King est un maître de la littérature d’épouvante, mainte fois adapté au cinéma et qui plus est par des cinéastes talentueux tels que : Brian de Palma, Stanley Kubrick, George A. Romero, David Cronenberg, John Carpenter, Tobe Hooper, Bryan Singer… C’est donc une longue tradition que poursuit cette actuelle adaptation d’un cinéaste argentin qui réalise ici son premier film pour Hollywood.
Ça a été publié en 1986 avant de connaître une adaptation pour la télévision en 1990 réalisée par Tommy Lee Wallace avec l’inoubliable interprétation de Tim Curry dans le rôle du clown croque-mitaine aux dents acérées. L’adaptation cinéma se déroule à l’époque où le téléfilm a été réalisé, le film rendant ainsi implicitement hommage à la télévision tout en plongeant définitivement et avant toute chose dans la source originelle : le livre de Stephen King où par exemple « Ça », cet être monstrueusement innommable, prend diverses formes en fonction des peurs des enfants. Comme le téléfilm, la version cinéma propose un diptyque avec un premier chapitre consacré à l’enfance des personnages et le second à leur âge adulte, sorti en salles en France depuis le 18 septembre 2019.
La réalisation a été confiée à un réalisateur argentin qui avait auparavant réalisé le premier long métrage Mama produit par Guillermo del Toro, adaptation de son court métrage du même nom. C’est donc en spécialiste du cinéma d’horreur qu’Andrés "Andy" Muschietti arrive à Hollywood et récupère un scénario préalablement écrit par Cary Fukunaga qui devait dans un premier temps réalisé le film. Voici donc cette histoire moderne de croque-mitaine qui prône les valeurs de l’amitié dans une enfance souffre-douleur, qu’il s’agisse pour certains de harcèlement, mais aussi de viols incestueux pour d’autres. Dans cet univers, les adultes se révèlent complices dudit clown en raison de leur indifférence ou encore de leur violence explicite à l’égard des enfants. Ainsi, le croque-mitaine du film n’est autre que la somme des peurs que les adultes font accroître chez leurs enfants.
L’amitié d’un groupe d’enfants marginalisés mais dont la solidarité intrinsèque permettra de vaincre l’objet de toutes leurs peurs, prolonge les groupes d’enfants aventureux qu’il s’agisse de ceux d’E.T. de Steven Spielberg ou encore de ceux des Goonies de Richard Donner (1985). Le film s’adresse majoritairement aux adolescents qui ont quitté leur candeur enfantine mais qui restent encore très attachés à leur enfance angélique et magique où les événements les plus merveilleux étaient encore possibles. Le film aborde la peur de grandir des adolescents, sujet fondamental de la plupart des films d’horreur. Quant à la réalisation, elle s’avère plutôt anodine, la mise en scène multipliant les effets d’annonce à travers la musique et les sons, délaissant par la même occasion la mise en valeur des scènes à proprement parler, malgré les savants et luxueux mouvements de caméras. Dommage car l’interprétation du clown est rudement inspiré par Bill Skarsgård mais l’ensemble manque d’imagination. Il n’en reste pas moins une réalisation efficace, dépourvu d’âme mais aboutissant à un film d’horreur de luxe par les moyens investis par Warner.

 

 

 

194271-large
It
d'Andy Muschietti
Avec : Bill Skarsgård (« Ça » / Grippe-Sou, le clown dansant), Jaeden Lieberher (William « Bill » Denbrough), Finn Wolfhard (Richard « Richie » Tozier), Sophia Lillis (Beverly « Bev » Marsh), Jack Dylan Grazer (Edward « Eddie » Kaspbrak), Wyatt Oleff (Stanley « Stan » Uris), Jeremy Ray Taylor (Benjamin « Ben » Hanscom), Chosen Jacobs (Michael « Mike » Hanlon), Nicholas Hamilton (Henry Bowers), Jackson Robert Scott (Georgie Denbrough), Owen Teague (Patrick Hockstetter), Logan Thompson (Victor « Vic » Criss), Jake Sim (Reginald « Belch » Huggins), Javier Botet (le lépreux), Tatum Lee (Judith)
USA – 2017.
Durée : 134 min
Sortie en salles (France) : 20 septembre 2017
Sortie France du DVD : 24 janvier 2018
Format : 2,40 – Couleur
Éditeur : Warner Bros.
Bonus :
« Grippe-Sou est de retour ! » : la préparation de Bill Skarsgård pour son rôle de Grippe-Sou
« Le club des losers » : le quotidien des jeunes acteurs sur le tournage
« La maître de la peur »: entretien avec Stephen King sur les origines de Ça
Scènes coupées

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.