"Le Loup-garou de Londres" un film de John Landis

Deux jeunes américains décidés à traverser l’Europe en sac à dos, se retrouvent isolés dans la lande anglaise une nuit de pleine lune où un loup-garou les attaque.

"Le Loup-garou de Londres" (An American Werewolf in London) de John Landis © L'Atelier d'Images "Le Loup-garou de Londres" (An American Werewolf in London) de John Landis © L'Atelier d'Images
Sortie Blu-ray : Le Loup-garou de Londres de John Landis

Après ses comédies à succès des années 1970 et tout juste sorti du film devenu culte Blues Brothers, John Landis au début des années 1980 s’est lancé dans un genre qu’il n’avait pas exploré jusque-là : le cinéma d’horreur avec une nouvelle adaptation du mythe du loup-garou. Alors que les séquences d’horreur sont menées pour l’époque avec un impressionnant réalisme, John Landis ne peut pas non plus s’empêcher de délivrer ici et là quelques séquences comiques et fait de ce film dans son ensemble un ovni. Le ton est surprenant. Il offre une vision décalée du cinéma de genre. Il tourne en dérision avec respect et un malin plaisir le cinéma classique hollywoodien. La séquence de transformation novatrice pour l’époque, continue à marquer, de même que la tonalité globale du film qui se refuse à suivre la narration classique d’un film d’horreur. On sent en effet un malin plaisir de la part de John Landis à jouer avec les codes du cinéma d’horreur en ralentissant le récit là où il lui accorde une importance personnelle, comme des séquences humoristiques mais aussi d’autres qui plongent largement dans le drame, comme le massacre d’une famille juive par des monstres sanguinolents armés avec des uniformes nazis dans un cauchemar.

John Landis possède en effet une grande aisance à verser du drame à la légèreté humoristique en quelques scènes seulement. C’est là une liberté de ton qui a contribué, en plus de la magnifique bande-originale et des effets spéciaux très inventifs, à faire du Loup-garou de Londres un film culte.

Il fallait bien une édition spéciale pour fêter les 40 ans de ce film ! En l’occurrence, cette édition conçue par L’Atelier d’images comprend une édition 4K Ultra HD en sus des Blu-ray. Du côté des bonus, ils sont largement bien représentés avec des entretiens d’époque mais aussi de nouveaux contenus contemporains conçus pour l’actuelle réédition.

 

 

le-loup-garou-de-londres-edition-prestige-visuel-def
Le Loup-garou de Londres
An American Werewolf in London
de John Landis
Avec : David Naughton (David Kessler), Jenny Agutter (Alex Price Griffin Dunne (Jack Goodman), John Woodvine (Dr Hirsch), Don McKillop (l'inspecteur Villiers), Paul Kember (le sergent Mac Manus), Brian Glover (le joueur d'échecs), Lila Kaye (la serveuse du bar), David Schofield (le joueur de fléchettes), Anne-Marie Davies (Susan Gallagher), Frank Oz (M. Collins / la voix originale de Miss Piggy à la télévision), Michael Carter (Gerald Bringsley), Albert Moses (un brancardier), Alan Ford (le chauffeur de taxi)
Royaume-Uni, États-Unis, 1981.
Durée : 98 min
Sortie en salles (France) : 4 novembre 1981
Sortie France du Blu-ray : 24 août 2021
Format : 1,85 – Couleur
Langues : anglais, français - Sous-titres : français.
Éditeur : L’Atelier d’images

Bonus :
Commentaire audio de David Naughton et Griffin Dune (VOST)
« Prenez garde à la Lune » de Paul Davis (« Beware the Moon: Remembering An American Werewolf in London », 2009, 97’37”)
« J’ai marché avec un loup-garou » : interview de Rick Baker (2009, 7’30”)
Les coulisses du tournage (1981, 5’15”)
Entretien avec John Landis (2001, 18’20”)
Entretien avec Rick Baker (2001, 11’14”)
Gros plan sur la technique : moulage de la main de David Naughton (1980, 11’)
Bêtisier (3’08”, muet)
Storyboards comparés au film (2’28”)
Galerie de photos : diaporama sur musique du film (3’45”)
Bande-annonce du film (2’53”)
Espace découverte : 3 bandes-annonces de l’éditeur
Interview de John Landis par Jean-Pierre Lavoignat et Christophe d’Yvoire (21’14”, VOST)

  • « Un monstre du cinéma américain en Angleterre » par Philippe Guedj, journaliste cinéma au Point Pop (30’36”)
  • « L’illustration en héritage » : entretien avec l’illustrateur Gil Jouin, créateur du nouveau visuel (8’32”)

INÉDITS (Arrow Films, 2019, VOST) :

  • « La Marque de la bête : l’héritage du Loup-garou d’Universal » (« Mark of the Beast: The Legacy of the Universal Werewolf », 74’08”)
  • « Un cinéaste américain à Londres » : interview de John Landis (11’13”)
  • « Il doit être juif : le secret du Loup-Garou » par Jon Spira (« I Think He’s A Jew: The Werewolf’s Secrets », 10’57”)
  • « L’Appel du loup-garou » : entretien entre Corin Hardy et Simon Ward (« The Werewolf’s Call », 10’58”)
  • « Prenez garde au loup » : les objets utilisés sur le tournage (« Wares of the Wolf: Artifacts from An American Werewolf in London », 7’38”)

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.