L’adaptation cinéma du Guillaume Tell de Schiller

En 1291, un nouveau bailli représentant le nouvel empereur du Saint Empire Romain Germanique, sème la terreur et les exactions en tous genres dans une contrée que l’on n’appelle pas encore Suisse et où un héros surgit sous le nom de Guillaume Tell.

"Guillaume Tell" (Wilhelm Tell) de Michel Dickoff et Karl Hartl © Artus Films "Guillaume Tell" (Wilhelm Tell) de Michel Dickoff et Karl Hartl © Artus Films
Sortie du combo Blu-ray/DVD : Guillaume Tell de Michel Dickoff et Karl Hartl

S’il est un héros légendaire qui représente le mieux la Suisse à travers les siècles et d’un commun accord pour les divers bords politiques confondus de ce pays, c’est bien Guillaume Tell, comme l’explique bien en détail le livret de plus de 80 pages accompagnant cette édition Blu-ray/DVD de Guillaume Tell réalisé par Michel Dickoff et Karl Hartl. Cette figure légendaire qui permet de donner sens et ampleur à la singularité de la naissance d’un pays, est en effet l’objet de l’analyse historique très documentée de David L’Épée. Artus Films en s’intéressant à ce film inédit en salles en France, permet aussi d’offrir une nouvelle perspective de l’histoire du cinéma suisse avec ce film du début des années 1960, au moment où le plus helvétique des cinéastes français, à savoir Godard, lance avec d’autres les films de la Nouvelle Vague. Cette superproduction mettant en valeur la figure tutélaire de la Suisse est une adaptation du texte original de Schiller et assume pleinement la référence à la légende et au récit épique. La réalisation se tourne largement du côté des productions de cape et d’épée hollywoodiennes avec des couleurs rutilantes et des costumes qui semblent avoir servi pour la première fois.

La geste épique s’approche parfois du cinéma de propagande russe dans certaines représentations d’images d’Épinal, notamment avec la scène du serment donnant naissance à la Confédération helvétique. Cependant, le film s’éloigne à la fois d’Hollywood, de Moscou et de la Nouvelle Vague parisienne pour affirmer un ton personnel singulier. Ainsi, contrairement aux partis pris classiques de mise en scène dans un film d’aventure, le film se veut à la fois plus anthropologique et politique, osant même passer en arrière-plan la figure héroïque éponyme de Guillaume Tell. Le film débute ainsi avec des scènes d’une grande précision sur les savoir-faire mis en valeur par les villageois, ainsi que sur des paysages de montagne absolument magnifiques ! 6 décennies plus tard, le film fait encore mouche en touchant dans le mille de l’attention du spectateur par son parti pris situé entre le documentaire historique dans sa volonté de retracer une époque mais surtout dans sa volonté de réaliser une adaptation fidèle du texte original de Schiller.

 

 

ocinmvjznjhmf2rr5eutfkfpepeqdnukdbndttmqzr9vxjgjfsov6e0c2fgslrr9fhr1qxwnofv-krgbgrsww-6tvpjo05jmdd9cuxvprldyeefhfcb46g
Guillaume Tell
Wilhelm Tell
de Michel Dickoff et Karl Hartl
Avec : Robert Freitag, Alfred Schlageter, Heinz Woester, Hannes Schmidhauser, Leopold Biberti, Maria Becker, Georges Weiss, Zarli Carigiet, Birke Bruck
Suisse – 1961.
Durée : 96 min
Sortie en salles (France) : inédit
Sortie France du combo collector Blu-ray/DVD : 23 avril 2019
Format : 1,66 – Couleur
Langues : allemand, français - Sous-titres : français.
Éditeur : Artus Films
Bonus :
Sur le tournage (1’)
Diaporama (1’)
Bande-annonce (en anglais et allemand)
un livret de 80 pages intégré à l’étui : « Guillaume Tell, de l’Histoire à la légende » par David L’Épée

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.