cedric.lepine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

2206 Billets

5 Éditions

Billet de blog 24 janv. 2022

"Les Méchants" de Mouloud Achour et Dominique Baumard

Sébastien s’ingénie à mentir et tourner en ridicule ses proches pour arriver à ses fins. Jusqu’au jour où dans une succession de quiproquos dans une France plongée dans les clivages séparationistes, Sébastien se retrouve considéré comme l’ennemi public numéro 1, taxé d’intégriste.

cedric.lepine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Sortie DVD : Les Méchants de Mouloud Achour et Dominique Baumard

Une comédie qui se veut la plus cool possible avec l’esprit irrévérencieux de Canal + dont on retrouve à plusieurs moments des personnes qui ont participé de près ou de loin à ses émissions et productions télévisées. Le long casting de tête d’affiches connues multipliant également les humoristes actuels dans des séquences qui leur sont dédiées constitue l’identité même du film, voire même son pitch de départ. Car le scénario ne souffre d’aucune complexité à partir de l’enchaînement ininterrompu de séquences déjantées et absurdes portées à chaque fois pour des acteurs distincts.

"Les Méchants" de Mouloud Achour et Dominique Baumard © Le Pacte

Ce sont alors les dialogues qui fonctionnent le mieux quand ils sont lâchés avec une énergie déjantée. Il manque cependant des interactions entre les personnages pour que le récit puisse prendre dans son ensemble. Car au final, le film n’est qu’une succession maladroite de sketch avec des réparties certes drôles et efficaces mais qui ne nourrissent nullement la cohésion du film. Il s’agit davantage d’une réunion de copains multipliant les clins d’œil sous forme de private joke ou encore de références à la culture populaire issue des jeux vidéo, des films d’animation ou d’aventure en prises de vue réelles des années 1980.

Le tout est mis en scène pour tourner en dérision les médias avides de sensations et qui n’hésitent pas utiliser les fake news, les écolosbio, les féministes, les intellectuels tolérants versus racistes décomplexés, l’économie Uber, l’entraide humanitaire hypocrite, etc. Tout est renvoyé dos à dos d’une manière assez maladroite et grossière, du moins totalement décomplexée.

Il manque au film, des scénaristes ambitieux pour dénoncer les travers de la société contemporaine anxiogène au-delà des dialogues qui font pour la majeure partie mouche, ainsi que de véritables metteurs en scènes capables d’associer les différents éléments épars des séquences.

Les Méchants
de Mouloud Achour et Dominique Baumard
Avec : Roman Frayssinet (Sébastien), Djimo (Patrick), Ludivine Sagnier (Virginie Arioule), Mathieu Kassovitz (Guillaume Kekchoz), Anthony Bajon (Carcéral), Kyan Khojandi (Gilbert), Bun Hay Mean (Inspecteur Riad), Hakim Jemili (Matoub Hassni), Fadily Camara (Fadily), Alban Ivanov (Guy Jordan), Samy Naceri (Ben Ben), Fary (l'épicier bio), Pierre Palmade (Philippe, le père de Sébastien), Ly Lan Chapiron (la petite fille malicieuse), Kim Chapiron (un voyant), Romain Gavras (un voyant), Toumani Sangaré (un voyant), Omar Sy (chauffeur Uber), Oxmo Puccino (le vendeur de merguez), China Moses (vendeuse de tacos), Élie Semoun (le présentateur de paris en ligne), Marwa Loud (Leila Taïeb), Heuss l'Enfoiré (Moula), Lucas Omiri (Kheyssus), Stavo (Mario), Redouane Bougheraba (Kader), Alexis Manenti (Alex), Mohamed Henni), Alejandro Jodorowsky (homme à la fenêtre), Jean-Rachid Kallouche, Sébastien Abdelhamid, Vincent Cassel, Olivier Barthelemy, Ladj Ly
France, 2021.
Durée : 81 min
Sortie en salles (France) : 8 septembre 2021
Sortie France du DVD : 26 janvier 2022
Format : 1,85 – Couleur
Langue : français.
Éditeur : Le Pacte

Bonus :
La méchante soirée au Grand Rex
Teasers

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Élisabeth Borne à Matignon : Macron choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal
Libertés fondamentales : Darmanin désavoué par le Conseil d’État
La dissolution du Groupe antifasciste Lyon et environs (Gale), prononcée par le gouvernement à l’initiative du ministre de l’intérieur, est suspendue. Les trois dernières dissolutions du quinquennat se sont soldées par des revers devant la justice. 
par Camille Polloni
Journal — Diplomatie
Macron passe la diplomatie française à la sauce « libérale »
Sous prétexte d’accroître la « mobilité interne » au ministère des affaires étrangères, la réforme prévue par Emmanuel Macron permettra d’offrir des postes d’ambassadeur à des amis politiques ou des cadres du monde des affaires qui ont rendu des services. Tout en réglant son compte à un corps diplomatique que l’Élysée déteste.
par René Backmann
Journal
Ukraine, la guerre sans fin ?
La guerre déclenchée aux portes de l’Europe par l’invasion russe en Ukraine s'éternise. Va-t-on vers une guerre sans fin ? Et aussi : enquête sur le président Volodymyr Zelensky, la voix de l’Ukraine dans le monde.
par À l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Picasso et la sorcière
[Rediffusion] Picasso, Dora Maar et la culture du viol
par Nina Innana
Billet de blog
Procès Amber Heard - Johnny Depp : l'empire des hommes contre-attaque
Cette affaire délaissée par les médias généralistes en dit pourtant beaucoup sur la bataille culturelle qui se joue autour de #metoo.
par Préparez-vous pour la bagarre
Billet de blog
Pour Emily et toutes les femmes, mettre fin à la culture du viol qui entrave la justice
Dans l'affaire dite du « viol du 36 », les officiers de police accusés du viol d'Emily Spanton, alors en état d'ébriété, ont été innocentés. « Immense gifle » aux victimes de violences masculines sexistes et sexuelles, cette sentence « viciée par la culture du viol » déshumanise les femmes, pour un ensemble de collectifs et de personnalités féministes. Celles-ci demandent un pourvoi en cassation, « au nom de l’égalité entre les hommes et les femmes, au nom de la protection des femmes et de leur dignité ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Présenter le monde tel qu'il devrait être : contre la culture du viol
[Rediffusion] Dans les médias, au cinéma, sur les réseaux sociaux, dans les séries, de trop nombreuses voix continuent de romantiser et d'idéaliser les violences sexuelles. L'influence de ces contenus auprès des jeunes générations inquiète sur la meilleure
par daphne_rfd