L'Atlantide : le cauchemar paternaliste d'une cité dirigée par une femme

Dans les années 1920, le lieutenant André Saint-Avit, seul survivant d'une expédition militaire au cœur du Sahara, prétend avoir découvrir l'Atlantide et la séduisante et cruelle rien Antinéa. Il est traumatisé par la mort qu'il a donné à son meilleur ami.

"Les Sirènes d'Atlantis" (Siren of Atlantis) de Gregg G.Tallas © Artus Films "Les Sirènes d'Atlantis" (Siren of Atlantis) de Gregg G.Tallas © Artus Films
Sortie DVD : Les Sirènes d'Atlantis de Gregg G.Tallas

Film passé de mains en mains, entre producteurs, réalisateurs et monteurs, Les Sirènes d'Atlantis a longuement été maudit faute d'avoir conquis immédiatement son public. Il s'agit de l'adaptation du célèbre ouvrage de Pierre Benoît : L'Atlantide. Cette histoire avait connu une adaptation de Georg Wilhelm Pabst en 1932, ce qui incita certains réalisateur à renoncer plus tard à proposer une nouvelle adaptation tant l'ambition était imposante du côté du cinéaste antérieur. Fort de ses succès dans le cinéma allemand, dont L'Atlantide de Pabst, le producteur Seymour Nebenzal lorsqu'il arrive aux USA, dispose encore des droits d'adaptation du roman de Pierre Benoît et décide à la fin des années 1940 de produire un nouveau film. La grande curiosité est d'avoir situé le royaume mystérieux de l'Atlantide au milieu du désert pour rendre plus mystérieux encore cet univers inconnu. Au casting, on trouve l'acteur français Jean-Pierre Aumont pour interprété le jeune officier colonialiste tombant en émoi devant l'exotisme à son comble qu'incarne la reine Antinea interprétée par Maria Montez. La volonté de conquête et de prédation du colonisateur est parfaitement représentée dans cette histoire d'aventure et d'amour tragique. Il y est également question de la grande peur machiste et paternaliste de l'époque : être dirigé par une femme qui a une totale liberté quant à sa vie amoureuse et sexuelle. Le film a subi des projections test désastreuses à l'époque, entraînant des mutilations et un nouveau tournage de plusieurs scènes et au bout du compte, le refus des différents réalisateurs à reconnaître la paternité de ce film. Ce fut ainsi le monteur du film Gregg G. Tallas dont le nom fut finalement choisi pour porter le film.
Les Sirènes d'Atlantis est l'opportunité de redécouvrir l'aura de l'actrice connue en son époque Maria Montez qui a incarné plusieurs personnages exotiques au cours de sa carrière, qu'il s'agisse de Shéhérazade et d'autres rôle de princesse et de tzigane. Face à elle, son mari Jean-Pierre Aumont qui tournait depuis son exil aux USA au début des années 1940.

 

 

3dsirenesdatlantis-0
Les Sirènes d'Atlantis
Siren of Atlantis
de Gregg G.Tallas
Avec : Maria Montez (la reine Antinea), Jean-Pierre Aumont (le lieutenant André Saint-Avit), Dennis O'Keefe (le capitaine Jean Morhange), Henry Daniell (Blades), Morris Carnovsky (Le Mesge), Alexis Minotis (Cortot), Rus Conklin (Eggali), Allan Nixon (Lindstrom), Pierre Watkin (le colonel), Milada Mladova (Tanit Zerga), Herman Boden (Cegheir), Margarita Martín (la servante), Charles Wagenheim (le docteur), James Nolan (le major), Joseph Granby
USA, 1949.
Durée : 72 min
Sortie en salles (France) : 23 septembre 1949
Sortie France du DVD : 4 décembre 2018
Format : 1,37 – Noir & Blanc
Langues : anglais, français - Sous-titres : français.
Éditeur : Artus Films

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.