Koursk : avant la fiction, le documentaire à charge de Jean-Michel Carré

Au sujet du DVD : "Koursk" de Jean-Michel Carré

"Koursk" de Jean-Michel Carré © Doriane "Koursk" de Jean-Michel Carré © Doriane

En attendant de voir sur les écrans l'adaptation au cinéma de Thomas Vinterberg concernant la tragédie du Koursk, avec Matthias Schoenaerts et Colin Firth au casting et Luc Besson à la production, à partir de l'ouvrage de Robert Moore, A Time to Die, qui devrait être tourné à l'automne 2016, Jean-Michel Carré a mené une longue et patiente investigation au début de la décennie 2000. Sur cet événement, il reste encore l'un des rares à avoir mené au fil de plusieurs années une véritable enquête. Ses thèses sont alors d'autant plus étayées qu'elles reposent sur le témoignage d'acteurs privilégiés de cet événement, en Russie comme aux États-Unis. De quoi Koursk est le nom ? C'est le nom donné à un sous-marin nucléaire lanceur de missiles de l'armée russe et qui a sombré le 12 août 2000 avec son équipage comprenant 118 hommes à la suite de mystérieuses explosions. C'est précisément l'origine de ces explosions qui est questionnée par Jean-Michel Carré. Ce documentaire restitue patiemment le résultat de ses recherches, invalidant avec force détails les thèses officielles tournées en dérision par le témoignage des divers interlocuteurs. C'est que l'année 2000 est un enjeu de taille pour Vladimir Poutine qui vient d'arriver au pouvoir et qui a besoin urgent d'établir son pouvoir absolu. Dès lors, l'affaire du Koursk devient selon Jean-Michel Carré, preuves et témoignages à l'appui, un enjeu politique et géopolitique. Autrement dit, pour asseoir son statut de nouveau tsar de toutes les Russies, Poutine a sacrifié les 118 vies contenues dans le sous-marin, avec la complicité des États-Unis. Pour en savoir plus, le documentaire de Jean-Michel Carré constitue un véritable dossier à charge, sous la forme d'un récit qui empreinte le sens du suspense propre au thriller politique. Le film reste toujours malgré tout un documentaire sans jamais verser dans la pseudo-fiction. Est-ce que le film de fiction produit par Luc Besson et qui a d'ores et déjà reçu la confirmation de la coopération du ministère russe de la Défense, osera poursuivre la réflexion politique du drame Koursk, rendant par là un honnête hommage aux familles des victimes discréditées et méprisées par le pouvoir en place ?

 

dvd-koursk-carre

France – 2004.
Durée : 72 min
Couleur
Éditeur : Doriane Films

lien vers le site de l’éditeur

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.