Chercheurs d'or versus colons

Glyn McLyntock accompagne une caravane de colons cherchant à s'installer dans un endroit vierge. Son passé trouble se révèle lorsqu'il sauve son double antithétique Emerson Cole d'une pendaison prochaine.

"Les Affameurs" (Bend of the River) réalisé par Anthony Mann © Rimini Éditions "Les Affameurs" (Bend of the River) réalisé par Anthony Mann © Rimini Éditions
Sortie Blu-ray : Les Affameurs d'Anthony Mann

Les Affameurs est la deuxième collaboration entre le réalisateur Anthony Mann et l'acteur James Stewart dans un cycle comprenant cinq westerns réalisés en seulement cinq années. Le tout s'apprécie énormément dans son ensemble mais aussi indépendamment les uns des autres. L'histoire est celle du mythe américain de l'installation des colons peuplant peu à peu de nouvelles terres et installant la civilisation dans un large projet dont le western est le genre à part entière qui ne cesse de le réfléchir. Autour de ce thème de départ, Anthony Mann place au centre de sa mise en scène le récit d'un homme qui cherche à se racheter de ses mauvaises conduites passées pour mieux être intégré par la société bien sous tous rapports. La bonne idée est de représenter le drame intérieur du personnage de solitaire torturé joué par James Stewart dans sa confrontation avec un profond individualiste sans scrupule avec lequel il nourrit longtemps pourtant une profonde amitié. Anthony Mann se sert des figures mythologiques du western pour pointer du doigt l'individualisme ambiant de sa propre époque et qui plus est l'opposition entre le désir d'installation d'une vie communautaire humble et des chercheurs d'or violents avides de gains immédiats.
James Stewart incarne à merveille cette dualité et s'équilibre parfaitement dans le duo formé avec son alter ego interprété par Arthur Kennedy. Notons en outre les débuts du jeune Rock Hudson qui vient compléter les enjeux du duo ambigu d'amis ennemis. Malgré son complexe d'infériorité affirmée par rapport à la figure tutélaire de John Ford, Anthony Mann réussit un western qui traduit pleinement ses obsessions personnelles autour du personnage central interprété par James Stewart. Dommage qu'à côté de lui les personnages féminins soient inexistants et que les Indiens soient réduits à une menace mortelle sans âme.
À noter dans cette magnifique édition, plus de 40 minutes d'échange entre deux spécialistes du western, à savoir Mathieu Macheret et Bernard Benoliel, ainsi que plus d'une heure d'enregistrement audio avec James Stewart dans une archive audiophonique d'un échange de l'acteur en public.

 

 

61qtwg13bfl-sl1225
Les Affameurs
Bend of the River
réalisé par Anthony Mann
Avec : James Stewart (Glyn McLyntock), Arthur Kennedy (Emerson Cole), Rock Hudson (Trey Wilson), Julie Adams (Laura Baile), Lori Nelson (Marjie Baile), Jay C. Flippen (Jeremy Baile), Howard Petrie (Tom Hendricks), Chubby Johnson (le capitaine Mello), Jack Lambert (Red), Harry Morgan (Shorty), Royal Dano (Long Tom), Stepin Fetchit (Adam), Frank Ferguson (Tom Grundy), Cliff Lyons (Willie), Frances Bavier (Madame Prentiss), Frank Chase (Wasco)
USA, 1952.
Durée : 91 min
Sortie en salles (France) : 27 mai 1952
Sortie France du Blu-ray : 20 août 2019
Format : 1,37 – Couleur
Langues : anglais, français - Sous-titres : français.
Éditeur : Rimini Éditions
Bonus :
Conversation entre Mathieu Macheret et Bernard Benoliel, critiques de cinéma (41’)
Interview audio de James Stewart en 1973 (74’)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.