La caméra, la plume et le fusil contre l’étau du fascisme

En pleine guerre d’Espagne, les Républicains qui ont pris les armes s’organisent pour faire face aux soldats de Franco. Avec l’aide des villageois et pour sauver la république que l’on tente d’assassiner, ils peuvent compter sur une mobilisation générale.

 

espoir-malraux © Les Documents cinématographiques espoir-malraux © Les Documents cinématographiques

À propos du DVD : Espoir d’André Malraux et Boris Peskine 

De l’engagement physique et armé d’André Malraux dans la guerre civile d’Espagne des années 1930, l’auteur a écrit un roman intitulé Espoir avant de réaliser par la suite son adaptation cinématographique. Le film a été tourné près de Barcelone à partir du mois d’août 1938 dans une situation périlleuse alors que les armées de Franco ne cessent de gagner du terrain. Le film se tourne sur l’élan de la nécessité et de l’urgence. André Malraux est l’exemple type de l’homme qui prend aussi bien la plume que les armes ou encore une caméra pour défendre les valeurs qui lui sont chères, au moment où l’Europe entière est en train de sombrer sous l’avancée destructrice aussi bien de l’idéologie des idées que des armées fascistes. Son film Espoir est resté la seule réalisation d’André Malraux : il ne cherchait par là aucunement à inscrire son nom dans l’histoire du cinéma, mais à répondre à l’urgence des mouvements des bottes piétinant la liberté et les valeurs humanistes. Il a pour cela fait appel à Boris Peskine pour partager la tâche de la réalisation et mener à bien cette tâche ardue. Si le travail avec les acteurs non professionnels peut sembler un peu maladroit, c’est là bien peu de choses face à l’élan de l’Histoire connue d’avance pour ceux qui voient de nos jours ce film. Dès lors, toutes les maladresses du film sont peu de choses face à l’émotion émanant de ces vrais acteurs de la grande Histoire. Les grands plans d’ensemble montrant une procession ramenant les corps des hommes qui se sont sacrifiés devient un hommage avant l’heure de tous les Résistants de ce qui allait devenir la Seconde Guerre mondiale. Malraux puise intelligemment dans les ressources du cinéma expressionniste et des expérimentations du cinéma politique russe pour construire et penser la globalité de son montage. Les métaphores sont également mises en valeur pour oser braver l’évocation de la mort et continuer à cultiver l’espoir, au moment où l’histoire semble prendre un chemin des plus tortueux. Pris sur le vif, le film de Malraux reste un acte artistique et politique incontournable promis à de grandes et multiples influences pour les autres intellectuels à venir pris dans le dilemme des armes, de la plume et de la caméra.

Comme à son accoutumée les éditions des Documents cinématographiques, soucieux de restituer au mieux la mémoire de l’histoire du cinéma, se sont appliquées à réunir plusieurs éléments enregistrés en guise de bonus. Ainsi figure le récit de Margo et Paul Nothomb à propos de « l’escadrille Malraux ».

 

 

dvd-espoir dvd-espoir

Espoir

Sierra de Teruel

d’André Malraux et Boris Peskine

Avec : Pedro Codina, Miguel del Castillo, Serafin Ferro, José Maria Lado, Andrés Mejuto

France, Espagne – 1939.

Durée : 69 min

Sortie en salles (France) : 13 juin 1945

Sortie France du DVD : 1er octobre 2003

Format : 1,33 – Noir & Blanc

Langue : espagnol - Sous-titres : anglais, espagnol, français.

Éditeur : Les Documents cinématographiques

Bonus :

Aviacion ! L’escadrille Malraux racontée par Margo et Paul Nothomb (2003, 30’, VF)
Honneur et patrie : le discours de Maurice Schumann, présenté avant le générique du film à sa sortie en 1945 (3’)
La restauration du film (5’)

 

lien vers le site de l’éditeur : http://www.lesdocs.com/DVDs-Espoir-578-14-1-0.html

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.