"Dans la souricière" (The Trap) de Norman Panama

Ralph est de retour à Tula, sa ville natale, pour convaincre son père et son frère, tous les deux shérifs, de ne pas intervenir dans l’évasion d’un chef de la mafia recherché pour meurtre. Le poids des conflits familiaux ne rend pas simple cette histoire à l’issue périlleuse.

"Dans la souricière" (The Trap) de Norman Panama © Rimini Éditions "Dans la souricière" (The Trap) de Norman Panama © Rimini Éditions
Sortie du combo Blu-ray/DVD : Dans la souricière de Norman Panama

Film curieux réalisé par Norman Panama, totalement inconnu ou presque en France, Dans la souricière (The Trap) est un western déguisé avec des shérifs, un méchant arrivant en ville, des gunfights, etc. Il semblerait que la production n’ait pas eu les moyens des décors et des costumes d’un western et que le récit contemporain était, dès lors, plus approprié. L’histoire repose également sur le conflit biblique de deux frères qui n’ont pas pu bénéficier d’une juste répartition d’amour de la part de leurs parents lorsqu’ils étaient enfants, ce qui les conduit à une lutte à la fois fratricide quand elle n’est pas autodestructrice comme pour Tippy qui sombre dans l’alcool. La figure d’autorité qu’est le père qui est aussi le shérif de la ville, est dépassée dans ses fonctions, sans doute par l’absence de la mère dont on ne connaît aucunement l’histoire. Le film colle ainsi à l’époque de remise en question de l’autorité vacillante et le parcours du protagoniste interprété par Richard Widmark consiste dès lors à se racheter, à la suite d’un long chemin de croix où il finira vacillant et blessé, mais vainqueur, qui plus est aux bras de la belle qu’il avait abandonnée sans lui laisser de nouvelles dix ans plus tôt.

L’histoire est élémentaire mais efficace, Richard Widmark, qui est également producteur exécutif sur ce film, se donne beaucoup pour la rendre crédible. Sans être un brillant film noir, le film se suit sans déplaisir. Le méchant de service joué par Lee J. Cobb est également convaincant et aurait même pu davantage pousser le trait du cynisme et du sadisme de son personnage dans ses dialogues. Ce modeste film produit indépendamment des grands studios ne démérite pas et comme le souligne le grand passionné du cinéma de genre qu’est le critique Laurent Aknin dans l’enregistrement figurant en bonus vidéo de cette édition, le film est aussi intéressant par le fait qu’il soit le digne représentant également d’une transition qui s’opère à Hollywood où le code Hays n’est plus tout puissant, de même que les grands studios et leur politique du star system.

 

 

71iqeycbrpl-ac-sy445
Dans la souricière
The Trap
de Norman Panama
Avec : Richard Widmark (Ralph Anderson), Lee J. Cobb (Victor Massonetti), Tina Louise (Linda Anderson), Earl Holliman (Tippy Anderson), Carl Benton Reid (le shérif Lloyd Anderson), Lorne Greene (Davis), Peter Baldwin (Mellon), Richard Shannon (Len Karger), Carl Milletaire (Eddie)
USA, 1959.
Durée : 84 min
Sortie en salles (France) : 19 août 1959
Sortie France du combo Blu-ray/DVD : 20 janvier 2021
Format : 1,37 – Couleur
Langues : anglais, français - Sous-titres : français.
Éditeur : Rimini Éditions

Bonus :
Interview de Laurent Aknin, historien et critique de cinéma (19 min)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.