Hommage élégiaque à la résistance des anonymes

Durant la Seconde Guerre mondiale dans un village autrichien, un paysan refuse de prendre les armes aux ordres d’Hitler. Condamné pour trahison, il garde en lui une foi inébranlable dans son libre arbitre.

"Une vie cachée" (A Hidden Life) de Terrence Malick © UGC "Une vie cachée" (A Hidden Life) de Terrence Malick © UGC
Sortie DVD : Une vie cachée de Terrence Malick

Terrence Malick, le cinéaste à la vision la plus divine du cinéma contemporain, adapte pour son nouveau long métrage l’histoire vraie de l’objecteur de conscience Franz Jägerstätter qui refusa de servir les intérêts d’Hitler. Comme le cinéaste toujours inspiré sait le faire, il s’agit une fois encore ici d’une splendide élégie à partir d’une histoire très humble à la force chtonienne qui s’élève toujours plus haut vers une dimension aérienne, celle de la foi en un autre monde de paix face à un monde humain en guerre. Le magnifique message du film consiste à rendre hommage à tous les humbles inconnus qui font acte de résistance sous la forme d’un héroïsme qui ne répond nullement aux codes normalisés de l’héroïsme. Le personnage principal est ainsi un humble paysan épanoui dans son amour pour son épouse et leur vie avec leurs enfants dans une grande ferme au milieu d’un paysage de montagne qui offre tout simplement le goût élémentaire du paradis terrestre. La conviction d’âme de cet homme est ce qui force l’admiration et l’ensemble de près de trois heures de film sont dédiées à cet élan intraduisible en mots pour comprendre sa force de résilience.

La nature divinisée est toujours brillamment mise en scène dans la cinématographie de Terrence Malick parmi laquelle les acteurs prennent une place plutôt humble, comme de modestes marionnettes dans un ensemble mû par une force rien d’autre que divine. Le rapport au temps est sans cesse bouleversé avec des flash-back qui s’inscrivent comme des consciences omniscientes créant sans cesse un attachement pluridirectionnel au monde. La reconstitution est d’une grande précision pour traduire à merveille la vie et le rythme de vie dans la campagne autrichienne au début des années 1940. Le casting fait appel à de très nombreux acteurs germanophones et il est alors surprenant de voir apparaître dans les échanges principaux l’anglais alors que l’allemand est parlé dans d’autres séquences : c’est là une limite au souci de réalisme de la mise en scène. De même, le film aurait été plus universel si le propos n’était pas religieux autour du choix d’adapter la vie d’un homme canonisé par l’Église catholique. Mais les intentions religieuses du mystérieux cinéaste sont un secret de Polichinelle et les cinéphiles ne se trouveront pas pris en traître de ce point de vue. Il n’en reste pas moins que le film constitue un nouveau chef-d’œuvre dans le cinéma contemporain par un cinéaste qui sublime la métaphysique au cinéma.

 

 

titelive-5051889665236-v-5051889665236
Une vie cachée
A Hidden Life
de Terrence Malick
Avec : August Diehl (Franz Jägerstätter), Valerie Pachner (Franziska Jägerstätter, dite Fani, née Schwaninger), Michael Nyqvist (l'évêque Joseph Fliessen), Jürgen Prochnow (major Schlegel), Matthias Schoenaerts (le capitaine Herder), Bruno Ganz (le juge Lueben), Martin Wuttke (Major Kiel), Maria Simon (Resie, la belle-sœur de Franz), Franz Rogowski (Waldlan, le compagnon de cellule de Franz), Tobias Moretti (Ferdinand Fürthauer, le prêtre de St Radegund), Ulrich Matthes (Lorenz Schwaninger, le beau-père de Franz), Karin Neuhäuser (Rosalia Jägerstätter, la mère de Franz), Max Mauff (Sterz), Johan Leysen (Ohlendorf, un gradé SS), Sophie Rois (une tante), Karl Markovics (le maire du village de St Radegund), Alexander Radszun (le juge Sharp), Nicholas Reinke (le Père Moericke)
USA, Royaume-Uni, Allemagne – 2019.
Durée : 2 h 54 min
Sortie en salles (France) : 11 décembre 2019
Sortie France du DVD : 10 juin 2020
Format : 2,35 – Couleur
Langues : anglais, français - Sous-titres : français.
Éditeur : UGC

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.