"La Femme et le pantin" de Julien Duvivier

Lors de la feria de Séville, le riche séducteur Matteo Diaz qui a toutes les femmes à ses pieds, tombe sous le charme de la jeune Éva Marchand qui se refuse à lui, mais pas totalement.

"La Femme et le pantin" de Julien Duvivier © Pathé "La Femme et le pantin" de Julien Duvivier © Pathé
Sortie du combo Blu-ray / DVD : La Femme et le pantin de Julien Duvivier

Cette nouvelle adaptation du célèbre roman de Pierre Louÿs est avant tout l’opportunité pour le cinéaste Julien Duvivier qui a réalisé ses meilleurs films dans les années 1930 de jouer avec les couleurs plutôt que de répondre avec enthousiasme à la commande qui lui a été faite. En l’occurrence, c’est la star Brigitte Bardot qui est au départ l’enjeu de la mise en chantier de cette production. Julien Duvivier se moque éperdument de l’érotisme et de la mise en valeur de la star qui n’est qu’un élément de couleurs en mouvement dans une Séville rutilante. C’est là que se trouve finalement l’enjeu du film plutôt que dans l’adaptation du livre original. Tout l’ensemble du décor du film compte ici bien plus que l’histoire portée par les protagonistes principaux. Comme le démontre avec une grande perspicacité en bonus de cette édition Philippe Roger, Julien Duvivier avec son regard extrêmement pessimiste de l’humanité se plaît à décrire toute une humanité déchue, incapable de faire briller l’espoir de sa renaissance : il faut finalement aux rôles titres se vautrer dans le summum de l’abandon du confort de la jouissance du pouvoir pour enfin espérer renaître l’un à l’autre. Julien Duvivier n’est jamais autant inspiré que lorsqu’il filme ce monde en panique comme dans cette séquence inattendue où la caméra finit par tanguer dans le flot des mouvements des hommes, notamment des marins, en train de se battre.

Dans ce film qui n’est pas une réussite pour Julien Duvivier et qui n’est pas non plus la meilleure adaptation de l’œuvre littéraire, à laquelle il est aisé de préférer celles de Jacques de Baroncelli et de Luis Buñuel, le cinéaste soixantenaire n’en témoigne pas moins d’un goût ludique pour l’expérimentation, à la mesure malgré tout d’un film de studio extrêmement cadré. Ce film affiche et assume pleinement ainsi les caractéristiques du « cinéma de papa » tant décriées par Truffaut la même année où les premiers longs métrages de la Nouvelle Vague déferlent sur grand écran.

 

 

la-femme-et-le-pantin-1959-edition-limitee-combo-blu-ray-dvd
La Femme et le pantin
de Julien Duvivier
Avec : Brigitte Bardot (Éva Marchand), Antonio Vilar (Don Matteo Diaz), Lila Kedrova (Manuela), Jacques Mauclair (Stanislas Marchand), Michel Roux (Albert), Daniel Ivernel (Berthier), Dario Moreno (Arbadajian), Jess Hahn (Sidney), Espanita Cortez (Maria Teresa), Claude Godard (Mercedes), Rivers Cadet (l'homme en voiture), Germaine Michel (la femme en voiture), Paul Bonifas (le chef du restaurant français), Dominique Zardi (un marin), Bob Ingarao (un marin), Betty Beckers (une danseuse), Anne-Marie Mersen (une danseuse), Marie-José Guil (Pilar), Elvira Guerrero (une danseuse), Salvador Diaz (un chanteur), Denise Carvenne, Gisèle Grimm, Marcel Loche, Roger Stefani, Yolaine Dangly, Monique Just
France, 1958.
Durée : 102 min
Sortie en salles (France) : 13 février 1959
Sortie France du combo Blu-ray / DVD : 16 juin 2021
Format : 2,35 – Couleur
Langue : français - Sous-titres : anglais.
Éditeur : Pathé

Bonus :
« Apologie de la verticalité » : entretiens avec Philippe Roger et Charles Ficat (2021, 46’)
Actualité Pathé d’époque : On tourne La Femme et le Pantin - 1958 (0’30”)
Bande-annonce d’époque restaurée (3’20”)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.