"Poly" un film de Nicolas Vanier

La petite Cécile, dont les parents viennent de se séparer, suit sa mère dans un petit village du sud de la France, dans le Gard, où elle se prend de compassion pour un poney de cirque maltraité.

"Poly" de Nicolas Vanier © M6 Vidéo "Poly" de Nicolas Vanier © M6 Vidéo
Sortie du DVD : Poly de Nicolas Vanier

En adaptant pour le cinéma le feuilleton à succès de 1961 de Cécile Aubry, Nicolas Vanier poursuit la rançon de son succès formaté pour le public familial précédemment acquis avec Belle et Sébastien (2013) adapté lui aussi du feuilleton de Cécile Aubry. Pour confirmer le cadre consensuel de sa mise en scène, Nicolas Vanier fait appel aux acteurs français au capital sympathie qui n’est plus à démontrer, à savoir Julie Gayet et François Cluzet qu’il retrouve après L’École buissonnière (2017).
Nicolas Vanier, ce grand spécialiste des grandes aventures en décor naturel prônant la liberté animale, réalise ici un film sans surprise, aux magnifiques images filmées avec des drônes à la manière d’un spot publicitaire pour office de tourisme en manque d’intégrité. Tout le film semble mis au service par ses belles images de la nature et du vieux village de Montclus dans le Gard (renommé Beaucastel dans le film) de la dynamique touristique faisant appel à de futurs clients parmi les spectateurs.

La seule audace que le film se permet, c’est de dénoncer l’alimentation carnée dans un film qui est sensée se passer dans les années 1960, autrement dit à l’époque de la série télévisée initiale, et de rendre hommage à l’émancipation féminine d’une femme divorcée indépendante économiquement. Mais dans les deux cas, les dénonciations ne sont que des anecdotes même si elles sont les bienvenues et si le végétarianisme est une défense sincère de la part du réalisateur. C’est déjà cela de gagné, dans un film dont le titre aurait pu dans un monde parallèle parler du « poly » amour comme une forme créative et alternative à l’amour consensuel auprès d’un public familial ! Bien au contraire, la réalisation est des plus timides, atteignant souvent le degré zéro de la prise d’initiatives en matière de cinéma en dehors de filmer de beaux paysages, de beaux costumes vintages sous une magnifique lumière du sud ! De même, l'opposition entre le gentil châtelain, bien que bourru, et le méchant artiste nomade, est quelque peu dangereusement discriminatoire dans une volonté de créer de la norme sociale. Julie Gayet et François Cluzet se contentent de jouer leur partition sans aucune conviction, comme un costume de plus dans le film sans autre âme. Il reste un hommage sincère au feuilleton télévisé pour ses 60 ans d’âge.

 

 

cftknrs6xwgwnc7zn5pfrmdvirryao9hsrknu9rt2yiwe5kmvpii-hpq5xcfpd6nkzgghchgcvborzj1cxztpsd6dpib1onxbrkkysxsrntcfely-w1280
Poly
de Nicolas Vanier
Avec : Julie Gayet (Louise), François Cluzet (Victor), Patrick Timsit (Brancalou), Elisa de Lambert (Cécile), Orian Castano (Pablo), Anne-Marie Pisani (Madame Gina), Gérard Dubouche (le maire), Mathilde Dromard (Colette), Luc Palun et Jean-Jérôme Esposito (les gendarmes)
France, 2020.
Durée : 99 min
Sortie en salles (France) : 21 octobre 2020
Sortie France du DVD : 14 avril 2021
Format : 2,39 – Couleur
Langue : français - Sous-titres : français pour sourds et malentendants.
Éditeur : M6 Vidéo

Bonus :
Scènes coupées commentées par Nicolas Vanier
L’histoire de Poly

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.