Peinture chabrolienne de la putréfaction de la bourgeoisie

Paul Wagner, l’héritier d’une riche famille d’un grand nom du champagne vit son oisiveté en totale régression avec son meilleur ami gigolo qui s’est marié avec la cousine de Paul. La mort des femmes qu’il conquiert lors de moments d’ivresse vient le questionner sur son propre rapport à la réalité : serait-il devenu fou ?

"Le Scandale" de Claude Chabrol © BQHL "Le Scandale" de Claude Chabrol © BQHL
Sortie Blu-ray : Le Scandale de Claude Chabrol

Le Scandale est un film méconnu de la filmographie de Claude Chabrol, situé entre ses premières réalisations du premier élan libertaire de la Nouvelle Vague et la renaissance de sa verve acerbe au début des années 1970. Le cinéaste se situait donc à un moment où il acceptait des commandes après une suite de films qui permettait à la série B de s’inscrire comme genre à part entière au cœur des cinéastes de la Nouvelle Vague avec les deux Tigre où Roger Hanin joue un James Bond français et Marie Chantal contre le docteur Kha. Ces amusements filmiques légers offrent au réalisateur boulimique une continuité de réalisation sans prétention aucune ou si peu. Arrive ainsi le projet du film Scandale qui est passé par les mains de plusieurs scénaristes avant d’arriver dans celles de Paul Gégauff, le talentueux et fidèle collaborateur de Chabrol. Les deux compères se donnent à cœur joie de faire une peinture au vitriol de la haute bourgeoisie dégénérée prête à tout perdre de son rapport à la réalité élémentaire au nom de l’ivresse insatiable du pouvoir. La destinée du personnage principal interprété par Maurice Ronet est à ce titre représentative de toute une classe sociale dont la folie semble inscrite dans les gênes dans une logique de putréfaction : le pouvoir éloigne de la réalité humaine présentée de manière documentaire en une scène courte, celle des vendanges, et transforme des individus devenus parasites de leur dépendance à la toute puissance. Ainsi, l’héritier d’un grand vignoble champenois trouve que le champagne pue ! Cette peinture corrosive de la haute bourgeoisie est la signature de Chabrol associée à une histoire criminelle de manipulations dans un hommage manifeste à Alfred Hitchcock. Ce film qui n’a aucune prétention à faire œuvre dans la filmographie de Claude Chabrol est avant tout un grand amusement pour lui, devenu avec le temps une curiosité pour laquelle il ne faut surtout pas attendre de thriller policier au risque d’être profondément déçu. Cette édition Blu-ray est accompagnée d’un livret contenant de précieuses informations sur l’histoire de la réalisation du film.

 

le-scandale-blu-ray
Le Scandale
de Claude Chabrol
Avec : Maurice Ronet (Paul Wagner), Anthony Perkins (Christopher Belling), Yvonne Furneaux (Christine Belling), Stéphane Audran (Jacqueline, Lydia), Suzanne Lloyd (Evelyne Whartom), Henry Jones (Clark), Catherine Sola (Denise), Christa Lang (Paula), George Skaff (M. Loukhoum), Marie-Ange Aniès (Michèle), Henri Attal (un agresseur), Robert Burnier (le général), Colin Drake (un invité chez Evelyne), Pierre Gualdi (l'évêque), Raoul Guylad (un client chez Denise), Denise Péronne (la femme qui a connu Christopher), Anthony Stuart (un invité chez Christine), Annie Vidal (Jacqueline), Dominique Zardi (un agresseur), Jean-Pierre Zola (un invité chez Evelyne), Catherine Langeais, Pierre Sabbagh
France – 1967.
Durée : 111 min
Sortie en salles (France) : 31 mars 1967
Sortie France du Blu-ray : 28 janvier 2020
Format : 1,33 – Couleur
Langue : français.
Éditeur : BQHL Éditions

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.