De quoi la famille est-elle le nom ?

Après avoir volé dans un magasin, un homme et son jeune fils recueillent dans leur famille une petite fille violentée par ses parents et décident sans prévenir personne de la garder auprès d'eux.

"Une affaire de famille" de Hirokazu Kore-Eda © Le Pacte "Une affaire de famille" de Hirokazu Kore-Eda © Le Pacte

Sortie DVD : Une affaire de famille de Hirokazu Kore-Eda

Distingué à l'édition 2018 du festival de Cannes avec une Palme d'Or, Une affaire de famille de Hirokazu Kore-Eda poursuit les réflexions du cinéaste autour de la représentation de la famille. Ici, le point de vue est celui d'un jeune garçon qui va découvrir vers la fin du film quelle est sa vraie place au sein de la famille où il vit et grandit. Avant cela, c'est la découverte d'une famille atypique à laquelle on pardonne aisément toutes ses attitudes hors-la-loi en raison de l'amour partagé et entretenu entre chacun de ses membres. Derrière l'innocence de ces moments, se cache un mystère qui ne sera révélé qu'à la toute fin du film : qu'est-ce qui lie cette famille atypique ? C'est là le talent de l'écriture scénaristique du cinéaste de construire un récit au sein duquel le spectateur s'installe durablement comme invité à la table de ladite famille, avant de proposer en dernier ressort à un tout autre point de vue. Et le regard de Hirokazu Kore-Eda, derrière la fausse apparence de la quiétude familiale, se révèle désabusé et proche de la colère vis-à-vis d'une société incapable de reconnaître la vraie famille en dehors du lien du sang. La parole de la grand-mère continue à disséminer son sens longtemps après avoir vu le film : « les meilleurs liens familiaux, sont ceux que l'on choisit et non pas ceux imposés par le sang ». Comment les parents qui violentent leurs enfants peuvent-ils encore être considérés par la morale sociale et les codes législatifs d'un pays comme les parents légitimes ? Quelle famille se choisit plus ou moins implicitement un individu pour se construire ? En France où une personne sans domicile fixe sur quatre est un enfant qui a été placé, la remise en cause des décisions judiciaires et psychanalytiques pour déterminer les parents légaux est une urgence sociale dont Une affaire de famille soulève aussi la question avec perspicacité parmi d'autres sujets.

 

 

une-affaire-de-famille-dvd
Une affaire de famille
Manbiki kazoku - 万引き家族
de Hirokazu Kore-Eda
Avec : Lily Franky (Osamu Shibata, le faux père), Sakura Andō (Nobuyo Shibata, la fausse mère), Mayu Matsuoka (Aki Shibata, l'escort-girl), Kirin Kiki (Hatsue Shibata, la grand-mère), Kairi Jyo (Shota Shibata, le garçon), Miyu Sasaki (Yuri Hojo (ou Rin), la petite fille recueillie), Kengo Kora (Takumi Maezono, le commissaire de police), Sōsuke Ikematsu (monsieur n°4), Chizuru Ikewaki (Kie Miyabe), Yōko Moriguchi (la vraie mère d'Aki), Akira Emoto (le vendeur de la superette), Naoto Ogata (le vrai père d'Aki), Yuki Yamada, Moemi Katayama, Daisuke Kuroda
Japon, 2018.
Durée : 121 min
Sortie en salles (France) : 2 décembre 2018
Sortie France du DVD : 24 avril 2019
Format : 1,85 – Couleur
Langues : français, japonais - Sous-titres : français.
Éditeur : Le Pacte
Bonus :
Livret : dossier sur le film avec des photos et un entretien avec Hirokazu Kore-Eda
Entretien avec Hirokazu Kore-Eda, extrait de l’émission « Story Movies » (OCS/Black Dynamite, 4’36”)
Entretien avec Kore-Eda (Ciné+, 2’15”)
Galerie de photos de tournage
Bande-annonce

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.