"Le Peuple loup" (WolfWalkers) de Tomm Moore et Ross Stewart

Au XVIIe siècle en Irlande, l’armée anglaise de Lord Protector veut imposer son ordre sur la population en lançant une éradication des loups. Robyn, la fille d’un chasseur, se lie d’amitié avec Mebh Óg MacTíre, une Wolfwalkers, qui mène une meute de loup pour protéger la forêt.

"Le Peuple loup" (WolfWalkers) de Tomm Moore et Ross Stewart © Haut et Court "Le Peuple loup" (WolfWalkers) de Tomm Moore et Ross Stewart © Haut et Court
Sortie nationale (France) du 20 octobre 2020 : Le Peuple loup de Tomm Moore et Ross Stewart

Tomm Moore signe avec Le Peuple loup (WolfWalkers) le troisième volet de sa trilogie consacrée aux contes et légendes irlandaises après Brendan et le secret de Kells (2010) et Le Chant de la mer (2015). Dans une démarche similaire à Hayao Miyazaki et Jacques-Rémy Girerd, Tomm Moore plonge dans la richesse illimitée de l’animation pour faire revivre toute une mythologie multiséculaire propre à son pays. Comme le cinéaste japonais, ces forces magiques incarnent la protection de la nature face à la folie guerrière d’une civilisation humaine pétrie de peur derrière le mot d’ordre d’une religion instituée. Ici, Lord Protector, le grand méchant de l’histoire, représente à la fois la folie inquisitrice d’un ordre religieux qui veut imposer une seule foi en éradiquant celle qui ne lui correspond pas. Il représente également Lord Cromwell qui a historiquement mené une guerre extrêmement violente, multipliant les massacres pour imposer la domination de la couronne anglaise sur l’Irlande.

Tomm Moore remet ainsi en avant avec son histoire cette époque de transition où les Irlandais étaient encore connectés avec leur culture, leurs traditions avec une belle harmonie avec la nature. Mais pour éviter le discours anti-Anglais, le scénario a fait d’une petite fille anglaise orpheline de sa mère, l’héroïne qui va dépasser les peurs imposées pour renouer avec les forces protectrices de la nature.

L’animation choisie poursuit celle explorer des précédents films de Tomm Moore en puisant dans le style graphique de l’époque considérée, faite des enluminures médiévales où de nombreuses circonvolutions brossent une nature effervescente. La forêt et les animaux qui la peuplent sont ainsi merveilleusement mis en valeur tandis que les villageois reclus derrière les enceintes des fortifications du château régi par Lord Protector et son armée, sont dessinés avec des couleurs sombres et des allures d’une profonde tristesse proche de la logique de la survie. La mission de la colonisation anglaise démontre ainsi une logique d’incarcération de toute une population très bien mise en valeur avec la destinée de Robyn qui doit, pour entrer dans le rang, passer son temps à laver, récurer le château auprès de tout un groupe de femmes. Dès lors, le cri d’indépendance qu’elle ne tarde pas à lancer sans conscience politique révolutionnaire, comprend à la fois une revendication féministe, écologique ainsi qu’un désir de conserver et entretenir la pensée magique de toute une culture ici irlandaise.

Un magnifique récit d’aventures, à la fois fantastique et historique, qui se place aux côtés des œuvres merveilleuse de Hayao Miyazaki et Jacques-Rémy Girerd.

 

120x160-apple-le-peuple-loup-hd-3-640x853
Le Peuple loup
WolfWalkers
de Tomm Moore et Ross Stewart
Fiction
103 minutes. Irlande, France, Luxembourg, 2020.
Couleur
Langue originale : anglais

Avec les voix originales de : Honor Kneafsey (Robyn Goodfellowe), Eva Whittaker (Mebh Óg MacTíre), Sean Bean (Bill Goodfellowe), Simon McBurney (Lord Protector), Tommy Tiernan (Seán Óg), Maria Doyle Kennedy (Moll MacTíre, la mère de Mebh), Jon Kenny (Stringy), John Morton (Stumpy), Nora Twomey (Bridget, la gouvernante en chef), Oliver McGrath (Padraig, le chef de file des enfants des rues), Paul Young (l'éleveur de moutons)
Scénario : Will Collins
Direction artistique : Ross Stewart, Tomm Moore, Maria Pareja
Assistant réalisateur : Mark Mullery
Produit par Paul Young, Nora Twomey, Tomm Moore, Stéphan Roelants
Directrice de Production : Katja Schumann
Musique originale : Bruno Coulais
Production : Cartoon Saloon, Mélusine Productions, Apple TV+1
Distributeur (France) : Haut et Court Distribution

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.