Pollution à tous les étages d’un pays nommé Corée du Sud

Lors de son service militaire, le soldat Shon Sun, longuement humilié en tant que métisse, est violé par son supérieur, alors que durant ce temps ses parents se tuent à la tâche dans une usine agro-alimentaire.

"Black Stone" de Roh Gyeong-Tae © Outplay "Black Stone" de Roh Gyeong-Tae © Outplay

À propos de l'édition DVD : Black Stone de Roh Gyeong-Tae

Voici le troisième volet de la trilogie consacrée à la pollution réalisée par Roh Gyeong-Tae après Land of Scarecrows (2010) et Black Dove (2011, inédit en France). Tout commence par une mise en scène réaliste, dénonçant à la fois l’humiliation permanente dans l’armée raciste, homophobe et l’esclavage moderne dans une usine agro-alimentaire. La Corée du Sud est tout simplement présentée au peigne fin de toutes ses tares congénitales, qu’il s’agisse de sa xénophobie associée à son identité pseudo insulaire, de l’esclavage moderne au profit néolibéralisme à tout craint, de la désaffiliation des structures familiales au sein de l’aliénation urbaine, etc. L’enjeu du film apparaît dans la dernière partie du film où l’on voit une pollution de côtes par les hydrocarbures et en même temps des phénomènes surnaturels où la pensée magique reprend ses droits comme des rituels à la dimension chamanique où le panthéisme et la présence de la nature originelle est sous l’influence d’Apichatpong Weerasethakul pour le plus grand bénéfice du film. C’est dans cet état d’esprit que le film trouve sa véritable grâce alors que les deux tiers du film, pourtant indispensables dans ce qu’ils évoquent et dénoncent, sont trop illustratifs, ne laissant aucune échappatoire aux personnages autres que les propres intentions du réalisateur trop évidentes pour surprendre. Il n’en reste pas moins une mise en scène soucieuse de rendre compte d’une atmosphère particulière où le réalisme le plus sordide flirte avec la pensée magique. En outre, il est rare que dans un film sud-coréen autant de tabous de la société soient à ce point dénoncés, sans le moindre complexe et avec un courage réel, compte tenu de leur effectivité comme l’explique très bien en bonus l’intervention de Pascal Dayez-Burgeon, spécialiste émérite de la Corée du Sud.

 

 

black-stone-dvd
Black Stone
블랙스톤
de Roh Gyeong-Tae
Avec : Won Tae-hee (Shon Sun), Lee Hae-sung (Ching Tuang, le père adoptif de Shon Sun), Baek Hyun-joo (Shon Rae-son, la mère adoptive de Shon Sun), Shon Suk-goo (le lieutenant Koh Ah-shen)
Corée du Sud – France, 2015.
Durée : 92 min
Sortie en salles (France) : 27 juillet 2016
Sortie France du DVD : 31 décembre 2016
Format : 1,77 – Couleur
Langue : coréen - Sous-titres : anglais, français.
Éditeur : Outplay
Bonus :
« Blackstone Backround » : Entretien avec Pascal Dayez-Burgeon

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.